skip to Main Content

Isoler phoniquement sa chambre : comment faire ?

Isoler Phoniquement Sa Chambre : Comment Faire ?

    Vous vous demandez peut-être s’il est possible d’isoler phoniquement sa chambre et rien que cette pièce dans un premier temps ? La réponse est oui ! On ne s’habitue jamais aux bruits extérieurs qui semblent monter en intensité de jour en jour. En fait, ce n’est pas tant la force des nuisances sonores qui s’accentue, mais notre stress en entendant tous les jours des vacarmes de tous les diables. L’isolation phonique de la maison est la solution idéale. Mais faute de budget, on peut en attendant n’isoler qu’une pièce, à savoir sa chambre. Heureusement, souvent, empêcher les bruits extérieurs d’atteindre sa chambre suffit pour se construire un petit havre de paix chez soi. Pour ce faire, voici les étapes à suivre, en quelques paragraphes.

    Isoler phoniquement sa chambre : l’isolation des murs de la chambre

    Dans une maison ou un bâtiment collectif, les murs et les cloisons constituent le principal point d’accès des bruits venant du voisin ou de ceux existant à l’intérieur même des maisons. Pour corriger la situation, il va falloir doubler les parois initiales du côté intérieur avec des installations acoustiques définies. En gros, cela consiste à y fixer une seconde couche isolante, en application du principe masse-ressort-masse. Ce dernier concept vise à atténuer la transmission acoustique ou vibratoire depuis la première masse, en passant par la matière ressort, vers la seconde masse, plus ou moins considérablement selon la qualité du dispositif. En principe, la première masse n’est autre que le mur support, le ressort est un vide (air) ou une matière isolante et la seconde masse est constituée par la plaque de parement.

    Pour une chambre donnant sur l’extérieur dont un pan de mur forme la façade de la maison, un doublage sous ossature va se révéler très efficace, sachant qu’il s’agit d’une structure épaisse. Mais pour une petite chambre, cela va faire perdre de l’espace. Un doublage collé, plus mince et facile à installer va s’avérer plus idoine. Par ailleurs, les modèles de panneaux sandwich offrent d’excellents rendus, en présentant plus de densité.

    Isoler phoniquement sa chambre : l’isolation phonique du mur et du plafond

    Afin d’obtenir une qualité d’isolation anti-bruit satisfaisante, on peut aussi travailler l’acoustique des parois horizontales.

    L’isolation du plafond

    Elle agit principalement sur la diffusion des bruits aériens et la transmission des vibrations vers les murs. La solution consiste globalement à doubler la paroi, en y apposant une couche isolante. Il peut s’agir d’un faux plafond fixé par ossature et recouvert d’une plaque de parement, ou d’un doublage collé constitué d’un produit isolant et d’une plaque de couverture. En particulier, pour les chambres de maison, on peut aussi diffuser des isolants en vrac dans les combles, bien moins coûteux, mais qui permet d’éviter de diminuer l’espace intérieur.

    L’isolation du sol

    Elle consiste aussi bien à empêcher les sons et les vibrations issus de la pièce du dessous, qu’à limiter les nuisances pouvant provenir de la chambre à isoler. Selon le niveau des bruits, on peut choisir une simple moquette à forte densité, ou de mettre une sous-couche anti-vibration sous le revêtement.

    À noter que le traitement des parois doit être réalisé de manière cohérente, sachant que chacune d’elle reçoit les ondes et les vibrations des autres, de manière diffuse certes, mais suffisamment pour pouvoir compromettre toute l’installation.

    L’isolation fenêtres et des portes et le traitement des ponts acoustiques

     De toute évidence, ce sont les ouvertures qui font passer également du son en laissant passer de l’air. Elles devraient donc avoir à peu près la même performance acoustique que les parois de la chambre, surtout les fenêtres qui donnent sur la façade. L’optimisation phonique des fenêtres peut être un tantinet plus difficile, à moins de penser à les changer. En l’occurrence, il existe aujourd’hui un large panel d’ouvertures optimisées prêtes à l’installation pour empêcher les nuisances sonores. Ce sont souvent des solutions à multiple vitrage et dont les menuiseries ont été conçues sans aucun pont acoustique. Mais si le remplacement s’avère impossible ou difficile, on peut tout simplement revenir vers les bons vieux joints d’étanchéité qui présentent cependant l’inconvénient d’être inesthétique.

    Pour la porte qui laisse passer les voix des couloirs, les bruits d’ascenseur, etc., on peut tout au moins colmater les brèches avec du caoutchouc ou de la silicone. Dans les meilleurs des cas, si le budget est suffisant, on peut opter pour une porte insonorisée.

     

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires
    Back To Top