skip to Main Content

L’isolation phonique de la toiture

C’est le choix de l’isolant qui déterminera la qualité de l’isolation phonique d’une toiture.

Malgré tout, le plus important dans l’isolation est de mettre en place une barrière continue contre le son. Chaque partie d’un bâtiment mérite ainsi d’être isolée correctement contre les bruits, y compris le toit. Isoler phoniquement une toiture peut se faire de deux façons différentes : par l’intérieur ou par l’extérieur.

L’isolation phonique de la toiture par l’intérieur

L’isolation par l’intérieur est la plus utilisée en ce qui concerne le toit. Concrètement, il s’agit d’isoler les combles. Le succès de cette option s’explique par son coût peu élevé comparé à l’isolation par l’extérieur. Par contre, elle peut entraîner une perte en surface habitable ou encore détériorer l’esthétique des charpentes apparentes.

Les caractéristiques des combles dictent l’isolation phonique à effectuer pour la toiture .

Combles aménagés

L’isolation de combles aménagés se fait en intercalant une couche isolante entre les chevrons de la charpente. Puis, deux couches isolantes supplémentaires seront posées avant de recouvrir le tout par des plaques de placo. Une fois aménagés, les combles peuvent être habités sans craindre l’assaut des bruits.

Isolation phonique de la toiture via des combles perdus

Les combles non aménageables quant à eux se contentent d’une couche d’isolant appliquée directement sur leur plancher. Cette technique à la fois pratique et facile est la plus utilisée pour ce type de comble.

L’isolation phonique de la toiture par l’extérieur

La seconde option pour l’isolation phonique de la toiture est la voie par l’extérieur. Cette méthode permet de garder intact le volume sous les combles. Les charmes d’une charpente apparente seront également préservés. L’isolation par l’extérieur reste ainsi le choix idéal en cas de combles aménageables. Malgré tout, son coût demeure très élevé, notamment sur des projets de rénovation. Cette option sera donc plus privilégiée dans le neuf ou dans le cas où l’isolation par l’intérieur n’est pas possible (trop d’encombrement, etc.).

L’isolation phonique de la toiture par l’extérieur consiste à insérer une couche isolante entre la charpente et le toit. La pose se fait ainsi avant celle du revêtement. Comme pour l’isolation par l’intérieur, il existe deux manières d’isoler un toit par l’extérieur.

Pose sur volige

Elle consiste à poser un isolant directement sur les voliges. Une lame d’air entre l’isolant et la couverture renforcera l’isolation. Cette option est à prioriser pour les constructions neuves.

Pose sur chevrons

C’est la solution la plus adaptée en rénovation. Elle assure une isolation optimale.

Quel matériau choisir pour l’isolation phonique d’une toiture ?

L’isolation phonique de la toiture et l’isolation thermique se distinguent dans le choix de l’isolant. En fonction du budget et des priorités de chacun, le choix de l’isolant phonique se fera entre des laines minérales, un isolant plus écologique et un isolant synthétique.

Laine de verre

Particulièrement adaptée aux toitures inclinées, la laine de verre s’ajuste facilement aux dimensions voulues et se fixe tout aussi aisément entre les chevrons de la charpente. Ce matériau a une excellente capacité d’absorption des sons et reste la référence en matière d’isolation phonique. Ses capacités sur le plan thermique ne sont pas des moindres et la laine de verre est également ignifuge. Elle constitue donc un bon compromis entre isolation thermique et isolation phonique d’une toiture. Toutefois, masques et gants sont à prévoir pendant l’installation pour cause de risques d’irritations cutanées et pulmonaires.

Laine de roche

Un autre isolant minéral, la laine de roche dispose d’une très bonne qualité acoustique. Surtout fait pour l’isolation des toits inclinés, cet isolant peut également être appliqué au sol d’un grenier. Elle affiche pratiquement les mêmes performances que la laine de verre, mais isole un peu moins bien d’un point de vue acoustique. Malgré tout, c’est la meilleure option si l’on veut bénéficier d’une bonne isolation thermique sans rogner sur l’isolation phonique de sa toiture. Si elle est moins irritante que la laine de verre, le port du masque et de gants reste obligatoire pour sa manipulation.

Chanvre

Extrêmement résistantes, les fibres de chanvre étouffent idéalement le son. Vendues sous forme de draps épais de 30 à 190 mm, elles s’appliquent tant aux toitures inclinées qu’aux sols des combles. L’eau reste le principal ennemi du chanvre. Il faudra donc trouver une autre isolation phonique pour votre toiture si vous habitez dans un endroit au climat trop humides.

Mousse PUR

La mousse polyuréthane (PUR) est un excellent isolant thermique, mais n’offre que peu de protection contre les bruits. De plus, c’est le moins écologique parmi les isolants phoniques pour la toiture. Néanmoins, son coût très abordable en fait une option non négligeable. Légère et facile à utiliser, elle s’applique sur toutes les surfaces et obstrue tous les ponts thermiques.

Les possibilités sont nombreuses pour l’isolation phonique de la toiture. Les caractéristiques du logement ou encore les limites d’un budget conditionnent le choix entre les techniques et les isolants à utiliser. Cependant, les nombreuses aides et subventions offertes par l’État dans le cadre de la transition énergétique amortiront le coût des travaux.

Découvrez nos derniers articles
Back To Top