skip to Main Content

Isolation phonique des volets roulants

Encore peu connue, l’isolation phonique des volets roulants ne doit pas être pour autant négligée.
Offrant d’excellentes capacités d’isolation thermique, les volets roulants équipent aujourd’hui le tiers des fenêtres en France. Leur mécanisme repose sur un tambour autour duquel s’enroulent des lamelles.

Pourquoi l’isolation phonique des volets roulants

Le bruit naît d’abord chez le voisin ou dans la rue avant de s’immiscer chez nous, nous harcelant jusque dans notre lit. Si le bruit est toujours présent où que nous allions, il peut être particulièrement dérangeant la nuit. En effet, dès que l’on souhaite dormir, le moindre bruit devient une gêne considérable. Si le vacarme persiste, le bruit affecte petit à petit notre santé. Il provoque ainsi des troubles allant du manque de sommeil aux maladies cardio-vasculaires en passant par le stress.

Le bruit est ainsi un problème de santé publique. Et les autorités l’ont bien compris. Afin de réduire notre exposition aux bruits, les réglementations en matière d’isolation phonique deviennent de plus en plus exigeantes. L’isolation phonique est même devenue obligatoire dans certaines zones jugées trop bruyantes.

L’isolation phonique des volets roulants s’intègre dans cette tendance. Qu’il s’agisse de travaux de rénovation ou d’une construction dans le neuf, l’acoustique du moteur et du mécanisme est à prendre en considération. S’il existe des solutions pour insonoriser un volet roulant, le mieux reste encore de choisir le bon modèle dès l’installation.

Pourquoi opter pour des volets roulants

Par leur conception, les volets roulants isolent mieux que les volets battants traditionnels. L’espace entre la maçonnerie et un volet classique est en effet trop important, un véritable gouffre par lequel le bruit passe pour envahir l’intérieur du bâtiment. Inversement, les volets roulants modernes s’imbriquent mieux aux montants des fenêtres ou des portes. De plus, ils intègrent le plus souvent un isolant au sein même de leur structure en PVC ou aluminium. Plus étanches, ils absorbent ainsi mieux des bruits externes.

La couche d’air située entre les lames d’un volet roulant et le vitrage joue un rôle essentiel dans cette isolation phonique des volets roulants. Elle accentue l’action de l’isolant en amortissant les sons qui sont arrivés à traverser le volet. Elle réduit donc le travail ultérieur du vitrage.

Plus concrètement, le niveau d’affaiblissement sonore assuré par le coffre d’un volet roulant se rapporte à sa performance en isolation thermique. En effet, la qualité de l’obstruction des ponts thermiques présents entre le coffre et le mur déterminera l’isolation phonique des volets roulants. Il ne faut pas oublier la qualité des isolants thermiques eux-mêmes puisqu’ils jouent également le rôle d’isolants phoniques. Mieux ils arrêtent les échanges de calories, mieux ils arrêteront la propagation des décibels (dB).

La capacité d’isolation phonique des volets

En ce qui concerne le matériau, son choix n’a pas tellement d’importance pour le châssis. C’est au niveau des lames qu’il est primordial. Ainsi, le bois n’est pas la meilleure option puisque c’est un excellent conducteur de vibrations sonores. Il faudra plutôt privilégier des matériaux comme le PVC ou l’aluminium. Le PVC est particulièrement bien indiqué, car sa structure stratifiée (en couches) lui permet d’amortir considérablement les bruits venant de l’extérieur. L’aluminium quant à lui offre un excellent compromis entre légèreté, solidité et performance puisqu’il se déforme difficilement tout en isolant correctement.

Dans leur grande majorité, les volets roulants vendus en France affichent un coefficient d’isolation acoustique d’environ 52. Dans la pratique, ce score se traduit par une réduction de l’ordre de 1 à 5 dB du niveau sonore à l’intérieur du logement. Pour les choix des modèles, il est à rappeler que l’oreille humaine ne perçoit pas les variations sonores inférieures à 3 dB. D’un autre côté, une baisse de 10 dB résulte en une réduction de moitié des nuisances perçues.

Les 5 dB de réduction standard peuvent paraître minimes. Mais il faut rappeler que l’isolation phonique des volets roulants s’intègre à un dispositif isolant du logement en entier. L’isolation phonique (et thermique) est toujours à considérer dans sa globalité.

Réduire les bruits émis par les volets roulants

Au fil du temps, sous l’action de l’usure, les volets peuvent devenir eux-mêmes bruyants. Ceci peut rapidement devenir un inconvénient majeur, notamment si l’on a opté en premier lieu pour des volets roulants précisément pour leur qualité acoustique. L’isolation phonique des volets roulants passe aussi par cet aspect.

Pour éliminer les bruits de fonctionnement, un nettoyage et un graissage réguliers des lames ainsi que du mécanisme sont à prévoir. Il ne faut pas oublier de récupérer le jeu entre les lames et les glissières. S’il le faut, remplacez les joints. Ces gestes simples viendront à bout des grincements et autres bruits émis à chaque ouverture ou fermeture.

L’isolation phonique des volets roulants permet ainsi de maximiser le confort acoustique d’une maison. Cette qualité de vie supérieure est de plus en plus accessible grâce aux aides et subventions offertes par l’État dans le cadre de la transition écologique.

Découvrez nos derniers articles
Back To Top