fbpx skip to Main Content

Guide des prix pour l’isolation phonique du plafond d’un appartement

Guide Des Prix Pour L’isolation Phonique Du Plafond D’un Appartement

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Afin de bien protéger son appartement des bruits, il faut commencer par s’informer sur le prix de l’isolation phonique du plafond. Effectivement, cette démarche peut s’avérer efficace pour s’isoler du bruit des voisins du dessus qui font la fête, ou de leurs enfants qui s’essaient à des instruments. Cependant, elle peut représenter un certain investissement. Dans cet article, on vous dévoile quelques prix et astuces pour réussir l’isolation acoustique de son appartement. Ce qui vous permettrait au final de conserver un bon rapport de voisinage.

Création d'un faux plafond 40 à 90 euros/m²
Mousse polyuréthane alvéolée 20 à 30 euros/m² environ
Placophonique 30 euros/m² environ
Laine de verre 3 à 8 euros/m²
Laine de roche 5 à 10 euros/m²

Pourquoi isoler le plafond ?

Dans le cas d’un appartement, les bruits aériens extérieurs se transmettent directement par parois séparatives ou indirectement, par parois latérales.

Les méthodes d’isolation phonique du plafond d’un appartement et leur prix

Par les temps qui courent, il est de plus en plus fréquent d’habiter en copropriété. Mais si vous vivez en immeuble et qu’il arrive que les bruits des voisins vous incommodent, il n’y a à ce jour malheureusement pas de réglementation, imposant à ces derniers d’engager des travaux d’isolation phonique. Il n’en reste pas moins indispensable d’isoler les sons entre les étages. Pour cela, vous pouvez agir à votre niveau pour vous isoler du bruit grâce à deux méthodes d’isolation du plafond. Elles consistent essentiellement à intercaler d’une couche isolante le plafond et la pièce.

Méthode #1 pour l’isolation phonique du plafond de l’appartement : la pose collée

C’est la méthode la moins compliquée et la moins chère pour isoler phoniquement le plafond. Surtout efficace contre les bruits aériens, elle reste une solution à court terme et ne convient pas à tous les types de plafond. Ce type d’isolation du plafond peut en effet se décoller en présence de condensation. Ce sous-plafond collé se fait avec des isolants au choix, en rouleaux ou en plaques comme la mousse polyuréthane alvéolée par exemple (20 à 30 euros/m² environ). Vous pouvez aussi opter pour des panneaux acoustiques isolants comme le placophonique (30 euros/m² environ), très performant et d’une épaisseur de 5 cm seulement pour les petites hauteurs sous plafond.

Méthode # 2 pour l’isolation phonique du plafond d’un appartement : créer un faux plafond suspendu

Le faux plafond se fait par pose suspendue en fixant les suspentes au plafond existant puis par la pose du faux plafond sous ce dernier. L’isolant se place dans le plénum, qui est le vide entre le plafond et le faux plafond. De manière générale, le faux plafond se conçoit avec des plaques de plâtre maintenu par une ossature mécanique. Il s’avère efficace pour lutter contre les différentes sortes de bruits. Toutefois, bien qu’il soit redoutable pour contrer les bruits, le prix d’un faux plafond à pose suspendue peut représenter un investissement plus conséquent dans le cadre de l’isolation d’un appartement. Ce prix oscille globalement entre 40 à 90 euros/m².


De plus, il ne convient pas à une pièce à faible hauteur sous plafond car son installation risque encore de la réduire davantage. Là, c’est plutôt le coefficient acoustique du matériau isolant qui importe, au lieu de son épaisseur. Globalement, l’usage domestique nécessite un coefficient d’environ 0.5, que l’on retrouve dans les laines minérales de type laine de verre (3 à 8 euros/m²)ou laine de roche (5 à 10 euros/m²). L’isolant bien installé, on visse les plaques de plâtres sur l’armature. Il est essentiel de désolidariser complètement le faux plafond créé du plancher.

Isolation phonique du mur indissociable à celle du plafond : quel est son prix ?

Le prix d’installation d’une isolation phonique du mur ou d’une cloison incluant les matériaux et la main d’oeuvre oscille entre 20 à 50 euros/m². On peut penser à doubler les murs à l’aide d’une ossature. Concrètement, on va poser une contre-cloison. Pour cette opération, une ossature faite de métal ou de bois sera plaquée contre le mur existant. On pose ensuite l’isolant souple en format panneau, comme la ouate de cellulose.

Il est important que le matériau ne soit pas compacté afin d’avoir le meilleur confort acoustique possible. Dans un souci de praticité, des panneaux prêts à coller sont aussi disponibles sur le marché. Un isolant comme de la laine de verre assorti d’une plaque de plâtre viennent les constituer. Notons qu’une adhésion parfaite ne sera possible que si le mur est propre et présente une parfaite homogeneité.

Prix de l’isolation phonique d’un mur : l’étude acoustique et les matériaux impactent le devis

Pour une meilleure estimation du devis d’une isolation phonique du mur, il est plus judicieux d’étudier de près les paramètres risquant de l’affecter en amont des travaux. Et avant la mise en route de ces derniers, il vaut aussi mieux que les causes des nuisances soient détectées afin de déterminer la solution la plus adaptée.

C’est là que l’intervention d’un acousticien s’impose. Ses missions consistent à recommander les meilleures solutions pour l’isolation phonique des pièces, non sans avoir établi auparavant un diagnostic acoustique. Pour cette intervention, prévoyez un budget de 100 à 150 euros. Notez toutefois qu’une étude plus en profondeur peut coûter jusqu’à 2 000 euros.

En considération des matériaux isolants, leur prix au m² tourne autour de 9 à 60 euros. Avec un tel écart, le budget peut aller du simple au double, à un détail près.

L’isolation du mur d’une chambre est à prioriser

 Notamment pour le cas d’un appartement qui a généralement des murs mitoyens. Les professionnels favorisent des matériaux isolants comme la laine de verre et la laine de roche.

Cependant, il n’est pas rare qu’ils mettent aussi en œuvre d’autres isolants comme les fibres de bois, de chanvre ou la ouate de cellulose. L’isolation phonique du mur sait se montrer efficace pour réduire les nuisances sonores de quelques décibels. Néanmoins, on lui reproche d’empiéter sur le volume habitable. Plus accessible en comparaison avec les autres types d’isolation, l’isolation acoustique du mur reste plébiscitée.

La nécessité de compléter l’isolation phonique du mur et du plafond

Les nuisances sonores provenant du milieu extérieur peuvent parfois être vraiment invivables, que pour rester en bons termes avec son voisinage et soi-même, isoler l’habitat est la seule solution. Pour optimiser l’isolation phonique du plafond et justifier le prix de ces travaux, elle sera complétée par celle du mur. L’isolation phonique des ouvertures doit suivre.

Pour les fenêtres, le double vitrage est de mise. Cependant, pour que les performances soient au rendez-vous, il faut aussi veiller à l’étanchéité des joints. Ceux en silicone constituent un meilleur choix par rapport à ceux en mousse. A la clé, ce sont 5 dB de gagnés, ce qui n’est déjà pas mal.

Ce qu’on doit considérer lors de l’établissement d’un devis pour placo

Le devis pour la pose de l’isolation en cloison sèche ou placo comprend le coût des matériaux, les dimensions et la typologie de panneaux mis en œuvre. Mais en dehors de cela, des paramètres comme l’acheminement, et le prix des équipements nécessaires, peuvent aussi moduler le budget à prévoir. N’oublions pas de mentionner le prix d’éventuels nettoyages. Globalement, l’installation d’une cloison en placo s’élève à 45euros/m². Toutefois, ce tarif peut encore être revue à la hausse suivant l’épaisseur et l’isolant choisis. Ainsi, le devis d’installation d’un placo oscille entre 35 à 65 euros/m².

Par ailleurs, le professionnel peut tarifer sa prestation différemment, selon que la pièce soit rectangulaire, plus simple et moins technique qu’une autre, hors dimentions standards. Lors de l’établissement d’un devis de pose d’un placo, il ne faut pas oublier de demander au professionnel s’il peut justifier d’une assurance, et si celui-ci comprend le déplacement, etc.

Devis pour l’isolation phonique de son plafond : comment estimer le budget ?

Plusieurs paramètres comme la méthode à mettre en œuvre, le type d’isolant, et le coût de la main d’œuvre définissent le budget à prévoir pour calculer le devis de l’isolation d’un plafond. Le diagnostic acoustique par un acousticien trouve son utilité pour déterminer exactement les zones à isoler, ainsi que la technique d’isolation à privilégier. C’est d’autant plus important que pour une isolation optimale de l’habitation, toutes les parties exposées aux nuisances sont à traiter.

Difficile de se prononcer sur une estimation exacte d’un devis pour l’isolation du plafond. Cependant, d’après les prix qui se proposent sur le marché, l’isolation phonique du plafond tourne autour de 40 à 110 euros/m². S’agissant de cette zone de la maison, on peut envisager des matériaux comme la cellulose. Le polystyrène, les panneaux et les dalles, le liège, la perlite ou encore la placo phonique constituent d’autres alternatives intéressantes.

Leur prix estimatif est évalué à peu près à 40 euros/m². Ainsi, par de simples travaux, on peut se prémunir des bruits de rues passantes et du voisinage. Outre l’isolation phonique du plafond, le logement peut être isolé par les planchers et les murs. Chaque type d’isolation ayant ses spécificités, demander un devis auprès d’artisans professionnels vous permet d’avoir une estimation exacte de vos travaux.

Devis pour l’isolation phonique de son plafond :  quels sont les pièges à éviter ?

Pouvant être payant ou gratuit suivant le domaine, le devis agit en faveur du consommateur. En effet, un litige concernant le prix d’une prestation peut survenir dans la mesure où l’établissement du coût en amont de la réalisation de celle-ci peut s’avérer compliqué. En même temps, le devis sert de point de comparaison entre plusieurs prestataires. Notez que ce document est obligatoire quand les travaux doivent se faire à domicile. Ce, dès le premier euro à débourser.

Par ailleurs, la loi veut que même un artisan sollicité en urgence établisse un devis avant toute opération. Pour éviter les pièges, assurez-vous que votre devis fasse référence à toutes les opérations inhérentes aux travaux. Cela va du déplacement à la dépose d’anciennes installations, etc. Si la facture concerne un forfait, le devis doit clairement le préciser. Autrement, il est possible qu’il y ait des coûts supplémentaires. Un bon devis n’omettra pas d’indiquer la date de la livraison ou l’échéance pour l’exécution du contrat. Autrement, l’intervention du professionnel doit se faire sous 30 jours. À défaut, le client est en droit de l’annuler.

Notez que la signature du devis signifie qu’aucune rétractation n’est possible, à l’exception faite du démarchage qui vous laisse 14 jours pour le faire. Et en cas de somme versée à l’avance, l’entreprise ou l’artisan doit préciser s’il s’agit d’un acompte ou d’arrhes, lesquels seront perdus par le client en cas de désistement.

Isolation phonique du sol : prix au m²

La pose de lambourdes avec fond de coffrage ou isolant, d’un revêtement de sol de type moquette, PVC ou linoléum, la création de dalles flottantes en béton sur structure porteuse… Ce sont autant de manières d’isoler acoustiquement un sol ou un plancher. L’installation sur plancher lourd d’un revêtement de sol souple intégrant une sous-couche amortit considérablement les chocs tout en réduisant les bruits de 15 à 20 décibels.

Ainsi, la transmission des ondes sonores vers l’étage du dessous est sensiblement abaissée, grâce à la sous-couche. S’agissant d’un sol en plastique, une sous-couche vinyle sera l’idéale. Sous la moquette, on peut poser une sous-couche alvéolée en caoutchouc naturel (thibaude) ou bien une sous-couche de caoutchouc en aggloméré. L’isolation du sol par ces méthodes peut se faire à un prix entre 30 à 60 euros/m², incluant la main d’oeuvre.

Quel prix au m² pour l’isolation phonique d’un sol en rénovation ?

Plusieurs contraintes peuvent faire augmenter sensiblement le prix au m² d’une isolation phonique du sol en rénovation. D’abord, cela implique l’enlèvement puis la pose du revêtement ou du plancher. Le nouveau sol induit à une mise à niveau des portes à cause de l’épaisseur du plancher nouvellement créé, impliquant également de lourds travaux. Rien que pour cela, une réflexion sur ces points s’impose dès la construction d’une maison à étage.

De cette manière, vous incluerez le prix de l’isolation du sol dans le budget du gros œuvre. Au minimum, on estime le prix de l’isolation phonique du sol à 50 euros le m². Un prix qui peut vite grimper à des centaines d’euros/m² quand on doit en plus changer le revêtement du sol.

Bénéficiez d’un prix réduit grâce au courtage en travaux

Une société de courtage ou un courtier en travaux trouve son utilité pour faire coïncider l’offre et la demande. Que ce soit pour des travaux en extérieur (rénovation de la charpente, plâtrerie ravalement…) ou des travaux en intérieur (carrelage, pose d’escalier, l’installation électrique ou pour isoler sa maison, les particuliers peinent souvent à trouver les bons prestataires.  C’est dans l’optique de répondre à cette problématique que le service de courtage fut créé.

Se voulant être le parfait allié du client, le courtier en travaux oriente ce dernier vers les meilleurs professionnels du bâtiment de son réseau. Il l’aide à définir ses besoins et intervient depuis l’établissement du cahier des charges. Le client n’aura ainsi plus à se soucier du sérieux de l’artisan ou de l’entreprise contactée. Parmi les missions d’un courtier en travaux, on peut citer la reconnaissance assortie d’une évaluation du chantier.

Afin que les devis correspondent aux finances du client, il va en comparer plusieurs pour trouver la meilleure offre tout en laissant au client la liberté de choisir. Par ailleurs, la négociation des prix auprès des entreprises de construction est le rôle crucial d’un courtier en travaux. À ce propos, il est bon de préciser que la commission ou la rémunération du courtier n’est aucunement à la charge du client. Effectivement, en courtage en travaux, ce pourcentage est à prélever directement de la marge de l’entreprise de construction.

Bons à savoir

Si vous savez faire preuve de diplomatie, il peut être intéressant de traiter le problème de bruit à la source. C’est-à-dire que vous pouvez négocier la pose d’un revêtement de sol, de type sous couche avec votre voisin du dessus. Cela permet déjà de gagner entre 15 à 20 dB.

Pour rappel, les solutions bon marché ne sont pas les plus préconisées si l’on vise de bons résultats acoustiques dans le long terme. Avant d’entreprendre des travaux d’isolation phonique, le mieux est de s’accorder du temps pour analyser les sources des nuisances sonores, par la réalisation d’un diagnostic acoustique.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top