skip to Main Content

Ce qu’il faut savoir sur les isolants phoniques en laines minérales

Ce Qu’il Faut Savoir Sur Les Isolants Phoniques En Laines Minérales

    L’utilisation des laines minérales dans les travaux d’isolation suscite de nombreuses polémiques. Notamment depuis le scandale de l’amiante. L’extrême finesse de leurs fibres (dimensions de quelques microns) leur permet, comme l’amiante, de s’enfoncer très profondément à l’intérieur des alvéoles pulmonaires. Certaines de ces fibres sont même suspectées comme étant cancérigènes. En dépit de ces risques, les isolants minéraux, à l’instar de la laine de verre, de la laine de roche et la laine de laitier connaissent toujours un joli succès auprès des Français.

    La laine de verre

    La laine de verre est un matériau isolant fabriqué à partir du sable et du calcin (verre recyclé) fusionnés. C’est un excellent isolant thermique (coefficient de conductivité compris entre 0,03 et 0,045), acoustique, et une bonne barrière contre le feu.

    La laine de verre est de nature imputrescible, non hydrophile et souple. Cette souplesse lui confère une utilisation aisée, une découpe facile, et une adaptation à n’importe quelle forme de chantier.

    On utilise la laine de verre pour tous travaux d’isolation : isolation des combles, des toitures, des murs extérieurs et intérieurs, des sols et des planchers, des cheminées, etc.

    Disponible en rouleaux, en panneaux rigides et semi-rigides, en flocon (pour les isolations par soufflage), ou en vrac, la laine de verre est souvent dotée d’un pare-vapeur qui empêche la condensation au niveau des parois.

    La laine de roche

    La laine de roche est un matériau obtenu à partir de roche volcanique, constituée essentiellement de basalte (98 %) et de liant organique (2 %). Les matières premières sont fondues entre 1 200 et 1 400 °C, le mélange fusionné est ensuite fibré.

    Ses microfibres de 2 à 3,5 μm de diamètre emprisonnent beaucoup l’air, d’où ses remarquables qualités isolantes.

    Perméable aux vapeurs d’eau, la laine de roche résiste mieux à l’humidité comparée à la laine de verre. Parmi ses atouts figure son prix qui est de 5 à 10 euros/m2 pour 100mm.

    La laine de roche est disponible sous toutes les formes : en rouleaux, en panneau, en vrac ou nappes. La pose s’effectue par soufflage ou de façon manuelle.

    Elle est utilisée à diverses fins et s’adapte à tout type d’ouvrages (murs, sols, toitures et même terrasses).

    La laine de laitier

    La laine de laitier est une fibre minérale obtenue à partir de sous-produit résiduel apparaissant à la surface des métaux en fusion. La matière première (le laitier) est constituée essentiellement de silicate d’aluminium, de calcium, et d’une quantité variable de magnésium et de fer.

    La laine de laitier est généralement utilisée pour isoler les conduits ou les tuyauteries acheminant des matières chaudes (vapeurs d’eau ou de produits pétroliers, eau chaude, etc.). C’est aussi un absorbant sonore employé pour l’isolation phonique des plafonds et des murs. On peut même l’utiliser comme substrat pour les cultures hydroponiques.

    La laine de laitier a une propriété ininflammable, elle résiste à l’incendie et ne participe pas à la prolifération des flammes. Même à très haute température, elle conserve sa performance et n’émet pas de fumée toxique.

    Laines minérales : les plus et les moins

    Les laines minérales ne nécessitent pas de mesure particulière de sécurité. Effectivement, contrairement à l’amiante par exemple, ils ne présentent aucun danger pour la santé. Cependant, la laine de roche et la laine de verre présentent chacune des inconvénients et des avantages.

    Avantages des laines minérales

    Leurs conditionnements variés (en panneaux, rouleaux ou en vrac) permettent un large spectre d’utilisation aux laines minérales. Elles sont par exemple très privilégiées pour isoler des combles perdus. L’isolation se fait alors par soufflage. Les laines en rouleaux à dérouler s’adaptent spécifiquement à l’isolation des planchers des combles, l’isolation par doublage intérieur des murs ou encore à l’isolation par bardage.

    De par leur bonne performance acoustique et thermique, ce sont les matériaux les plus utilisés pour l’isolation des maisons et appartements. Par ailleurs, les laines minérales sont généralement classées A1 ou A2  par rapport à leur réaction au feu. Cela veut simplement dire qu’elles sont ininflammables et parviennent à limiter l’expansion du feu en cas d’incendie. Son origine volcanique lui offre la particularité de résister à un feu de près de 1000°C.

    Points faibles des laines minérales

    En revanche, bien que ce soit des isolants de choix, ils ne sont pas dépourvus d’inconvénients. Un de leurs points faibles les plus marquants est par exemple une résistance très déficiente à la vapeur. Cette faille implique la nécessité d’ajouter une membrane étanche (pare-vapeur) lors de sa pose en vue de la protéger contre l’humidité interne. En plus, contrairement aux isolants issus de laines animales ou végétales, les laines minérales sont dépourvues de capacité hygroscopique. Sur le point de vue écologique, ce ne sont pas les plus irréprochables. En effet, leurs compositions incluent des liants additifs et ce sont plutôt des mauvais élèves en termes d’énergie grise. Pour la laine de verre, elle est de 5 fois supérieure à celle des autres isolants naturels. Quant à la laine de roche, son énergie grise est trois fois plus élevée que celle de isolants courants.

    Les particularités des laines minérales

    D’une manière générale, la laine de roche est stable dans le temps. Sa conception lui confère une bonne durabilité qui peut aller jusqu’à plusieurs décennies. En général l’isolation conçue avec des laines minérales est partie pour durer en même temps que le bâti. Toutefois, une isolation avec de la laine de verre ne subsistera pas après un dégât des eaux.

    En outre, grâce à sa faculté à réduire les écarts de températures, la laine de roche affiche une efficacité thermique des plus remarquables. Ce matériau est également infaillible contre les ponts thermiques. Les conductivités thermiques de la laine de verre et laine de roche sont pratiquement identiques. λ = 0,032 à 0,056 W/(m.K) pour la laine de verre et λ se situe entre 0,033 à 0,042 W/(m.K) pour la laine de roche. Ce n’est donc pas étonnant si elles présentent beaucoup de similarités. Notons toutefois que c’est dans le cadre d’une isolation phonique que la laine de roche se montre plus profitable. C’est sa structure enchevêtrée qui va limiter ou supprimer les ondes sonores. De fait, la laine de roche va bien agir contre les bruits aériens, bruits d’impact et même les bruits d’équipement.

     

    * champs obligatoires

     

    Back To Top