skip to Main Content

Le point sur l’isolation phonique

Le Point Sur L’isolation Phonique

    Les règlementations portants sur l’isolation phonique des bâtiments construits avant 1970 étaient assez floues, et dictaient des niveaux de bruit différents en fonction des pièces, des types de cloison, et des installations potentiellement sources de nuisances sonores.  Une nouvelle règlementation instaurée en janvier 2000, en vigueur dans tous les pays membres de l’Union Européenne et donc la France, décrit des indices de référence (en dB) caractérisant les capacités d’isolation de tous les matériaux de construction.

    Le principe de l’isolation phonique

    L’installation d’une isolation phonique permet entre autres de réduire la diffusion des bruits gênant dans une maison. Ainsi, selon la nouvelle réglementation, l’intensité des bruits provenant de l’extérieur ou de l’intérieur, et audibles dans une habitation donnée ne doit pas aller au-delà des 35 dB (A). Cela implique que les performances isolantes des matériaux doivent prendre en compte le milieu sonore ambiant. Des isolants plus performants sont à prévoir pour des lieux très exposés aux bruits (aéroport, autoroute, studio d’enregistrement, etc.). La lettre « A » placée après le niveau règlementaire stipule des perceptions différentes selon qu’il s’agisse de son graves ou aigus. Les matériaux performants font l’objet de certifications et de labellisations.

    Les différents types de bruits

    Les nuisances sonores peuvent être des bruits aériens intérieurs, des bruits aériens extérieurs, ou des bruits de chocs. Chacune de ces catégories présente des modes de propagation plus ou moins différents, qui requièrent donc une isolation adaptée.

    Les bruits aériens extérieurs proviennent du milieu extérieur, et sont véhiculés par l’air. Le meilleur moyen de s’en protéger est de créer une barrière entre la source du bruit et la pièce où ils peuvent être entendus. Cette barrière, généralement un vitrage pour les fenêtres, ou une couche de matériaux isolants pour les murs, permettra d’atténuer la propagation de l’onde sonore dans la maison. Il faudra penser à vérifier la moindre petite fuite d’air possible (coffres des fenêtres, ventilation, etc.).

    Les bruits aériens intérieurs sont similaires aux précédents, sauf qu’ils ont dûs aux éléments situés à l’intérieur de la maison (télévision, radio, voix, etc.). La mise en place de cloisons séparatrices et acoustiquement isolantes reste la meilleure solution. Les nouvelles cloisons peuvent également être superposées sur les anciennes.

    Les bruits de chocs sont provoqués par des vibrations qui se propagent initialement dans un matériau solide (murs, plancher, etc.), avant d’atteindre l’air, puis votre ouïe. Ceux-ci ont des origines diverses (installation vibrante, bruits de pas, etc.). Les revêtements de sols et l’installation de chapes ou d’un plafond suspendu sont les solutions préconisées.

    Autres sources de bruits

    Certains équipements ménagers particulièrement bruyants comme les robinets ou les chasses d’eau, peuvent présenter des indications quant à leur niveau acoustique, noté Ds. Veillez à bien vérifier cette indication avant l’acquisition du matériel pour voir si elle répond à vos exigences.

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires

     

    Back To Top