skip to Main Content

La réglementation de l’isolation acoustique d’une habitation

La Réglementation De L’isolation Acoustique D’une Habitation

    L’isolation phonique d’une maison doit être prise en considération au moment même de la construction de celle-ci, étant donné qu’aucune solution d’isolation universelle n’existe. En réalité, en fonction de vos besoins d’isolation et notamment selon que vous désiriez isoler votre demeure d’une autoroute contigüe ou que vous envisagiez d’aménager un studio dans la cave de votre logement, les alternatives techniques diffèrent. La perceptibilité du bruit, de plus en plus courante à l’heure actuelle, est un concept distinct pour chaque cas de figure. Ainsi, chacun doit être en mesure d’adapter son isolation phonique en fonction de ses attentes.

    Identification du niveau d’exigence en termes d’isolation acoustique

    Avant de commencer votre projet de construction, pensez avant tout à estimer les nuisances acoustiques du milieu dans lequel votre logement sera mis en place. Les niveaux sonores sont distincts selon la fréquentation du quartier où votre habitation se trouve. Cela car il se peut que votre maison soit proche d’un trafic ferroviaire, aérien, routier ou d’une école. Dans tous les cas, informez-vous auprès de la préfecture. Ensuite, identifiez vos besoins en termes d’isolation acoustique ainsi que le niveau phonique que vous et les membres de votre famille pourriez tolérer. Pour jouir d’une bonne isolation, il est essentiel de connaître les divers types de bruit s pouvant être rencontrés. (Cf:  réglementation sonore )

    Le confort acoustique : différent d’une pièce à une autre

    D’après la Nouvelle Réglementation Acoustique, conforme aux normes européennes établies en 2000 et fixée depuis le mois de janvier 1996, les obligations en matière d’isolation phonique dans le logement neuf ne prescrivent aucun niveau d’isolation acoustique requis entre les pièces d’une maison. Cependant, il faut souligner que l’acoustique constitue un des principaux critères de confort de vie au sein d’un habitat. Il est donc essentiel de ne pas négliger les nuisances acoustiques pouvant exister entre l’espace nuit et les pièces à vivre, mais aussi les bruits d’équipements, tels que les toilettes proches d’un salon ou d’une chambre ou encore les évacuations de salle de bains. Optez pour des équipements silencieux, notamment en ce qui concerne la climatisation et le chauffage et placez-les loin des pièces principales. Etablissez donc vos priorités en fonction des pièces et choisissez une isolation phonique adéquate pour vos cloisons. Pensez à en parler à votre constructeur ou architecte en mettant particulièrement l’accent sur vos besoins, étant donné que l’isolation phonique est plus simple à élaborer au moment de la construction de l’habitation.

    Combiner l’isolation phonique à l’isolation thermique

    Il est possible de réaliser en même temps l’isolation phonique et l’isolation thermique de votre habitation, grâce à des solutions d’isolation théoriquement simples. Il s’agit par exemple de la mise en œuvre d’un dispositif d’isolation sous ossature à base d’isolants thermo-acoustiques, sur les murs périphériques. Ceci permet alors en un seul et même procédé d’offrir une protection acoustique et thermique à votre habitation. Les fenêtres à double vitrage thermique permettent également de combiner l’isolation phonique et l’isolation thermique.

     

    * champs obligatoires

     

    Back To Top