fbpx skip to Main Content

Bruit solidien : s’en prémunir avec quelle technique d’isolation ?

Bruit Solidien : S’en Prémunir Avec Quelle Technique D’isolation ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Quand on parle de bruit solidien, il émane de la mise en vibration des éléments de la structure d’un bâtiment, notamment le plancher et les murs. Habituellement, ce type de bruit se manifeste depuis les unités à l’étage.

C’est le cas des objets qui tombent sur le sol, des meubles que l’on déplace en les tirant ou d’une personne qui marche… Voici l’essentiel à savoir à propos des bruits solidiens que l’on appelle aussi bruits d’impact et les meilleures manières de lutter contre ces nuisances.

Des normes pour limiter l’impact des bruits solidiens

En vue de limiter les effets des bruits de pas, il existe des normes à respecter dans les déclarations de copropriété. Impliquant une inspection par un professionnel, la réalisation d’un test acoustique et la pose d’une membrane…, ces normes sont applicables aussi bien lors de l’installation, mais aussi du remplacement des revêtements du sol.

Qu’est-ce qu’un bruit solidien ?

 Le bruit solidien s’oppose au bruit aérien. Provenant des sources aériennes et n’ayant aucun contact avec les éléments du bâtiment, il utilise l’air comme support. C’est ainsi dans que naissent les vibrations et qu’elles se propagent. Les bruits de voix, de la télé, du téléphone, du trafic routier… Bref, tout ce qui peut constituer en général l’ambiance sonore relève en fait du bruit aérien.


Cette pollution sonore est susceptible de perturber la concentration. En revanche, un bruit solidien est provoqué par des sources sonores accolées à la structure. Elles peuvent aussi venir percuter cette dernière. Deux catégories de bruits solidiens existent.

Les bruits de choc, connus sous le nom de bruits d’impact.

Pour ce type de bruit, les vibrations naissent dans une matière solide à l’occasion d’un choc. Ceci est illustré par les chutes d’objets sur le sol, les bruits que produisent nos pas…

Les vibrations

Dans ce cas, l’effet de vibration d’un élément solide est entraîné et maintenu par une source électrique. Cette source peut aussi être de nature mécanique ou hydraulique. Nous avons ainsi affaire à des vibrations ou bruits vibratoires dans le cas des sons émis par les appareils sanitaires ou ceux du chauffage, de la ventilation ou la climatisation…

Contrairement au bruit aérien, le bruit solidien est émis par une vibration acoustique d’une paroi donnée du bâtiment. Comme les bruits des rouleaux compresseurs, de la circulation routière, ils entraînent des vibrations au niveau du mur ou du sol.

Quelle technique d’isolation contre le bruit solidien ?

bruit solidien, boîte dans boîte

Pour isoler le sol contre le bruit de choc ou solidien, on doit réduire le niveau d’intensité du choc par rapport au support, puis au niveau du plancher. Comme dit plus haut, il est essentiel avant tout projet de changement de revêtement du sol, de convenir avec le syndic de l’immeuble. En effet, l’intervention ne doit aller à l’encontre du règlement de copropriété. Par cette approche, on vise à éviter de détériorer les performances acoustiques obtenues avec les anciens revêtements.

Absorber le choc à la source avec un nouveau revêtement

On parvient à réduire notablement la transmission des bruits d’impact, avec une moquette épaisse. Ce qui est aussi le cas d’une dalle souple et d’un parquet sur lambourdes flottantes. La sous-couche caoutchoutée, la moquette sur thibaude réduisent jusqu’à 30 dB. Les revêtements pour sol en plastique ou PVC résilients promettent une efficacité acoustique de l’ordre de 20 Db. C’est aussi le cas des linoléums collés sur sous-couche.

Comment avoir des résultats optimums ?

Toutefois, il est encore possible d’optimiser les résultats en posant une chape flottante, si la structure actuelle est capable de supporter la surcharge. Mais en même temps, le sol doit être et sera idéalement surélevé. Pour cela, on va avoir besoin d’un support de désolidarisation de quelques millimètres auquel on va adjoindre une chape béton. On pourra ensuite recouvrir le tout d’un revêtement de son choix.

Souvent, la sous-couche acoustique se compose de laine minérale, ou encore de plastique alvéolaire acoustique. On peut aussi utiliser des sous-couches minces que l’on va associer avec des produits comme le voile de verre surfacé de bitume. Autre option, un autre qui soit non-tissé et en polyester, et dont l’épaisseur sera de quelques millimètres.

Mais la chape ne doit pas avoir moins de 5 cm d’épaisseur. Un moyen de ne pas trop surcharger le plancher consiste à opter pour une chape flottante. Avec cette technique, on peut réduire le bruit solidien en munissant le sous-plancher de panneaux isolants semi-rigides à l’instar de la laine minérale, billes d’argile expansée ou d’un mélange de paille de lin / cellulose.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top