fbpx skip to Main Content

Les bruits vibratoires : comment y remédier efficacement ?

Les Bruits Vibratoires : Comment Y Remédier Efficacement ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Rien n’est plus agaçant que les bruits vibratoires. Quand il s’agit de l’isolation phonique du logement, chaque cas a ses spécificités. Les bruits vibratoires, au top du palmarès des nuisances les plus incommodantes selon les Français, sont aussi les plus mal supportés. Ils sont moins pris en compte comparativement au confort thermique.

Comparable à l’eau qui se faufile partout dans le logement, le bruit en fait de même et apparaît où on l’attend le moins. Si on veut ainsi parvenir à traiter efficacement les bruits, qu’ils soient vibratoires, des bruits aériens ou des bruits de choc, il convient d’en comprendre le mécanisme et le mode de transmission.

Le principe du bruit

Le bruit est avant tout une vibration. La pression atmosphérique est homogène dans une pièce silencieuse. Mais quand le silence est rompu par une onde sonore, celle-ci vient perturber la répartition égale de l’air. Elle se met alors à se propager dans toutes les directions, avec des dépressions et des surpressions successives, mais différentes.

Cela ressemble à ces cercles qui se forment à la surface de l’eau. Les vibrations entrainées par les ondes sonores n’atteignent pas seulement les tympans. Elles font aussi vibrer les murs, plafond et sol de la pièce d’où est partie la source sonore. La propagation des bruits aériens dans l’air fait vibrer les différentes parois quand les bruits solidiens se manifestent surtout au niveau du sol, des équipements collectifs à l’instar de la chaufferie.


Mais on rencontre aussi ces derniers au niveau de la chasse d’eau. De même, les différents chantiers peuvent constituer d’importantes sources de bruit. Pour venir à bout de tous ces désagréments, une seule solution : l’isolation acoustique.

S’isoler contre les bruits vibratoires : des règles à respecter

En matière d’isolation phonique, un niveau d’isolation d’environ 58 dB est obligatoire pour les bâtiments nouvellement construits. Concernant les bâtis existants qui jouxtent d’autres habitations, c’est 53 dB. On dénombre une variété de solutions phoniques permettant de lutter aussi bien contre les bruits extérieurs que ceux survenant entre les logements.

Comment isoler le sol contre les bruits vibratoires ?

Il n’y a pas que les techniques d’isolation qui déterminent l’efficacité de l’isolation. Le choix des matériaux représente également un enjeu important. Ainsi, si vous choisissez la pierre, le béton ou le verre qui sont des matériaux durs et denses, cela aura tendance à accroître le niveau sonore. Le mieux est de se tourner vers des matériaux poreux.

La mousse et les matériaux perforés comme le plâtre ou le panneau de bois disposent d’une propriété absorbante qui atténue les bruits. C’est pour cela que l’on préconise les revêtements souples et élastiques de type moquette ou tapis, mais aussi la dalle pour l’isolation du sol.

Afin d’apporter de la souplesse aux matériaux durs, on va venir les rehausser à l’aide d’une sous-couche résiliente alvéolaire. On peut par exemple envisager une sous-couche en caoutchouc que l’on va intercaler entre la sous-couche résiliente et le carrelage. Cette solution fonctionne aussi pour supprimer les bruits vibratoires si vous avez un parquet ou un autre revêtement isolant.

Comment procéder avec le mur et le plafond ?

bruits vibratoires, propagation du bruit

Une isolation complète du mur s’obtient par l’application d’enduit isolant non seulement sur les parois de séparation, mais les parois dans leur ensemble. La constitution des murs peut aussi contribuer à bloquer les bruits vibratoires. D’où l’intérêt de les équiper d’éléments absorbants que l’on va venir poser entre les parois. Capable de filtrer les ondes sonores, la laine de roche compressée est souvent préconisée pour les parois creuses.

Quant au plafond, on peut se servir de matériaux légers pour construire un plafond acoustique. Pour ce faire, on va fixer des dalles isolantes à l’aide de vis, ou bien opter pour un faux plafond. Prenant l’aspect d’une ossature, ce dernier va nous servir de support pour les panneaux rigides que l’on va intercaler d’isolant.

L’isolation des ouvertures contribue dans la lutte contre les bruits vibratoires

Il est toujours de bon usage de voir en premier l’isolation de la façade et autres entrées d’air avant de penser à isoler les portes et fenêtres. Effectivement, une moindre brèche suffit à faire s’infiltrer l’air et en même temps les bruits vibratoires. C’est seulement après avoir bouché tous les éventuels trous que vous pouvez vous atteler à l’isolation de vos ouvertures.

Les portes demandent des matériaux spécifiques dont le plus courant est la mousse. S’agissant des fenêtres, rien ne vaut les performances du double vitrage qui est particulièrement efficace pour ne pas laisser entrer les bruits vibratoires à l’intérieur de l’habitation. Si vos fenêtres sont équipées de volets roulants, il est aussi possible de penser à leur installer des absorbants ou isolants acoustiques pour bloquer le passage des bruits.

En conclusion

Contre les bruits qu’ils sont vibratoires ou autres, il faut savoir que des revêtements usés nuisent à l’efficacité acoustique des parois. Enfin, notez que les professionnels sauront mieux identifier la source des bruits vibratoires afin d’y remédier avec des mesures efficaces.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top