skip to Main Content

Bruits de voisinage : que faire pour se protéger ?

Bruits De Voisinage : Que Faire Pour Se Protéger ?

    : trouvez des

    Demandez des devis aux de votre région pour .

    il est impératif de se protéger des bruits de voisinage pour que la cohabitation se passe au mieux. Pour le bon déroulement de la vie en communauté, s’entendre avec les voisins s’avère être une bonne chose. Cela est d’autant plus vrai quand on vit dans un bâtiment collectif ou que la maison est dans un quartier résidentiel, ou encore lorsque la maison se trouve dans des lotissements isolés où seuls les voisins pourront garder un œil sur elle pendant une absence plus ou moins longue, etc. Bref, quand ceux-ci font un bruit infernal, occasionnellement ou régulièrement, c’est assez difficile de les obliger à faire moins de brouhaha. Alors, le meilleur choix à faire, c’est de décider soi-même d’empêcher que les bruits pénètrent à l’intérieur de sa maison.

    Pour ce faire, l’on se base souvent sur les méthodes de base dédiées à l’isolation des parois, dont les murs, le sol, le plafond, mais également les ouvertures. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’obtention d’une insonorisation totale est quasi-impossible, que toutes les actions entreprises doivent partir des résultats communiqués suite à un diagnostic acoustique, dont principalement la provenance des bruits, et qu’elles doivent préserver une bonne aération intérieure et permettre de garder un espace de vie minimale.

    Isolation des murs : incontournable pour éviter les bruits

    Les parois verticales sont les premières cibles des travaux d’isolation, sachant que la plupart des types de bruits provenant du voisin et ceux de l’extérieur les traversent. Si la pose de dispositifs isolants extérieurs est l’idéal, cela risque d’être coûteux et souvent impossible quand il s’agit d’immeuble collectif. Plus pratique et moins onéreuse est l’isolation par l’intérieur. Elle consiste en 2 ou 3 grandes méthodes dont le choix ne prend en compte que la dimension spatiale intérieure et la nature des murs. À ce propos, on peut citer :

    • Le doublage sous ossature pour les murs porteurs.
    • Le doublage avec isolant collé pour les murs et les cloisons.
    • L’application de peinture antibruit, plus adaptée aux cloisons, mais qu’on peut aussi utiliser pour les murs.

    Isolation du plafond pour lutter contre les bruits de voisinage d’en haut

    L’isolation phonique du plafond est une opération qui complète l’isolation des murs. Elle sert à limiter la propagation des vibrations issues des impacts solides dont les bruits de pas, des chocs, d’équipements, etc., mais aussi des bruits aériens du voisin ou ceux qui traversent les combles perdus. Pour les maisons à combles non aménageables, la mise en place de matières isolantes dans le dessus du plafond permet d’avoir de bons rendus, tout en évitant de perdre du volume dans la pièce.


    Mais les méthodes par doublage, plus précisément, sur ossature ou par doublage collé, sont les plus utilisées. Dans ces cas, il faut faire en sorte qu’il y ait une désolidarisation totale du support et du dispositif isolant, pour limiter la transmission des vibrations vers les parois murales. Pour ces travaux en particulier, l’installation de suspentes antivibratiles ou d’ossature à longue portée est d’usage. Sinon, la pose de faux plafonds est une occasion de refaire le design intérieur, même si, parfois, cet ouvrage réduit la hauteur sous le plafond surtout s’il s’agit de faux plafonds avec ossature. Les parements comme les plaques de plâtre ou de lambris, tout en contribuant à l’atténuation du son, arborent des aspects décoratifs. Parfois, ils sont aussi conçus pour intégrer par exemple, des luminaires.

    Isolation du sol pour empêcher la transmission des bruits de voisinage d’en bas

    En doublant cette paroi verticale, on vise à avoir un dispositif « masse-ressort-masse ». À cet effet, il faut tout simplement assurer l’installation d’un système isolant assez solide pour supporter le poids des meubles, les va-et-vient des occupants, etc. S’il est impossible de refaire complètement la surface, en utilisant une sous-couche antivibratile par exemple, la pose d’un plancher flottant sur le plancher d’origine peut nettement corriger l’infiltration sonore. Il s’agit d’un dispositif de doublage collé, conçu de la même manière que celui pour les murs et le plafond, mais souvent plus mince. Mais parfois, la simple pose de moquette de grande épaisseur ou de tapis, peut minimiser la propagation des bruits venant des voisins du dessous.

    Isolation des ouvertures

    Une bonne isolation acoustique traite de toutes les issues pouvant laisser passer l’air. En l’occurrence, les ouvertures non étanches sont des passages privilégiés pour les bruits extérieurs. Les ouvertures peuvent être la porte principale qui laisse librement passer les bruits de couloir et les vacarmes du voisin de palier. Les fenêtres peuvent permettre aux bruits de machine du voisin d’importuner grandement pendant la sieste, etc. Tout cela peut être évité par l’utilisation d’un double vitrage pour les fenêtres, l’installation d’une porte épaisse, ou simplement l’incrustation de joints sous les vantaux. La pose de rideaux phoniques s’avère être aussi bien une protection sonore efficace qu’un vrai atout de décoration.

     

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    [sm action= »named_sr_form » form_name= »isolation_phonique »]

    Devis

    Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
    Cliquez ici
    Back To Top