fbpx skip to Main Content

La correction acoustique : comment fonctionne-t-elle ?

La Correction Acoustique : Comment Fonctionne-t-elle ?

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

C’est avec la correction acoustique qu’on parvient à traiter les problèmes d’intelligibilité de la parole. En effet, il n’est pas rare que dans des lieux tels que les salles de classe, les bureaux, les salles de cinéma, il y ait tellement d’échos que l’on a souvent du mal à s’entendre parler.

Mais dans les salles d’enregistrement et les studios, la correction acoustique s’avère aussi importante afin de limiter les bruits perturbateurs et avoir une meilleure qualité acoustique. Ce dossier vise à vous en apprendre davantage sur le fonctionnement de la correction acoustique.

Entre l’isolation phonique et la correction acoustique, quelle est la différence ?

L’isolation acoustique et la correction acoustique sont des termes usités dans le secteur de l’acoustique des bâtiments. Si les deux opérations visent à traiter le son, la nature des travaux prête parfois à confusion.

Qu’appelle-t-on isolation phonique ?

correction acoustique, bruit solidien, bruits vibratoires, indice affailissement acoustique matériaux

L’isolation phonique intervient quand, au sein des appartements ou des habitations, il devient difficile de communiquer ou de concentrer son attention sur ce qu’on veut entendre à cause d’une source importante de nuisances sonores. La plupart du temps, ces dernières sont émises de l’extérieur. Si les murs ne sont pas correctement isolés, il faut en renforcer l’isolation phonique. Il est question d’insonorisation quand on cherche à contenir le son pour limiter sa propagation dans les pièces mitoyennes. L’acousticien agit sur deux types de bruits.


Le premier est ce qu’on appelle le bruit solidien, à l’origine de vibrations qui se diffusent au sein de la structure du bâtiment. Les bruits aériens, eux, se transmettent au niveau de l’air. Quand le bruit vient ainsi de l’extérieur, à l’instar des bruits de trafic ou de voisinage, la mise en place d’une isolation phonique s’impose. Il faut nécessairement désolidariser l’ensemble des parois de la structure si on veut l’isoler phoniquement dans le but de limiter la diffusion des ondes sonores. C’est ce qu’on appelle le principe de la boîte dans la boîte.

En quels cas faut-il penser à la correction acoustique ?

La correction acoustique convient plutôt aux lieux dans lesquels les conversations sont perturbées par les brouhahas permanents. On y émet un son bref, mais l’auditeur entend, et le son initial, et les échos successifs. Là, c’est la réverbération des sons qui est responsable de l’inconfort acoustique. La source des bruits se trouve à l’intérieur même du bâti. La résonance a tout à voir avec le temps de réverbération mesuré en secondes. L’onde sonore rebondit sur les objets, les parois et les surfaces du sol, des murs, du plafond, provoquant un écho.

D’où le fait qu’un appartement vide va davantage résonner par rapport à un autre doté de meubles. Un isolement intérieur efficace repose sur le principe de la masse ressort masse. Dans la pratique, pour que les paroles soient bien audibles, il faut un temps de réverbération inférieur à 0,8 seconde. Cela peut aller jusqu’à 2 secondes si c’est de la musique. Et pour savoir quel est le temps de réverbération d’une pièce, on doit tenir compte du parcours moyen entre 2 réflexions et les moyens par lesquels le son est absorbé. Une absorption importante équivaut à un temps de réverbération court.

Comment s’effectue une correction phonique ?

Par correction acoustique, on entend correction de la résonance de la pièce. Autrement dit, par divers moyens, on tente de contrôler cette réverbération en nuançant l’absorption. Ne renvoyant aucun son, les ouvertures (portes et fenêtres) sont les meilleurs absorbants. Mais on peut aussi transmettre partiellement le son par le biais de surfaces rigides comme les vitres qui transmettent les sons graves.

L’usage des matériaux poreux et fibreux comme les plaques de liège, la moquette et le tapis est aussi courant pour corriger l’acoustique d’une pièce. D’une part, les mouvements de l’air suite au passage des vibrations sonores s’affaiblissent par effet de viscosité dans les nombreux petits canaux de l’absorbant.

De l’autre, l’énergie acoustique est partiellement transmise aux fibres, lesquelles se mettent aussitôt en mouvement. Néanmoins, on n’obtient qu’un faible amortissement du son lorsque le matériau est collé à la paroi. Parce que les mouvements de l’air ont une très faible amplitude perpendiculairement à la paroi, qui est un nœud de vibration de l’air, il est primordial d’écarter l’isolant du mur.

Quels matériaux pour réussir une correction acoustique ?

On trouve sur le marché de nombreux produits absorbants. Les mousses isolantes, les matelas fibreux, les diaphragmes en tissu, les velours, les feutres absorbants, les cloisons phoniques, les panneaux absorbants, les diffuseurs … Autant de solutions disponibles pour corriger l’acoustique d’une pièce.

Souvent onéreux, ces matériaux doivent s’adapter aux fréquences nuisibles à absorber. Seul un acousticien professionnel sera en mesure de mener une étude acoustique complète afin de définir quels matériaux utiliser, quel type de pose et quels emplacements conviennent.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top