skip to Main Content

Isolation acoustique par l’extérieur : la meilleure solution

Isolation Acoustique Par L’extérieur : La Meilleure Solution

    Pour protéger le foyer des bruits aériens de l’extérieur, l’isolation acoustique par l’extérieur demeure la solution à privilégier. Le principal souci avec ce genre de méthodes concerne bien évidemment l’effet sur l’esthétique. Mais compte tenu des progrès et des astuces en la matière, on peut aujourd’hui faire en sorte que design rime avec efficacité acoustique et thermique.

    Les principes d’une isolation acoustique par l’extérieur

    En termes d’isolation acoustique, quelques notions et concepts méritent d’être bien compris. Comme notion, il y a :

    Le type et le cheminement des bruits

    Les bruits sont identifiés selon leur origine et leur mode de propagation. À ce propos, on dit que :

    • Ils sont aériens lorsqu’ils proviennent de personnes, d’animaux, de véhicules ou d’équipement et qu’ils peuvent se propager dans l’air. Il en est ainsi de la voix, des bruits de moteur ou de réacteurs d’avion, du ronronnement du réfrigérateur, etc.
    • Ils sont dits solidiens quand ils sont issus du choc d’un objet contre un support, pour être ensuite transmis et disséminés par la paroi touchée.

    L’objectif de l’isolation

    Souvent au-dessous du seuil de souffrance causée par le bruit (130 dB), chacun a son niveau de tolérance. Habitués à la vie urbaine, certains ne demanderont pas d’affaiblissement de son significatif. D’autres exigeront un maximum d’atténuation.

    Une fois, ces notions comprises, pour obtenir un effet d’isolation phonique optimal, 3 autres concepts entrent en considération, à savoir :

    La loi de la masse

    Elle indique que plus une matière est dense, mieux elle empêche le son de passer. Un mur de 20 cm en béton sera par exemple plus performant qu’un autre en plâtre, puisque le premier matériau est plus dense que le plâtre.

    Le système de masse-ressort-masse

    Il consiste en une intercalation d’une matière ressort entre deux matériaux solides. L’assemblage de deux couches de parois (plaque de plâtre par exemple) avec un matériau ressort au milieu fait perdre sa puissance au bruit. En effet, la vibration provoquée par le choc ou la traversée du son via la première paroi est absorbée par le ressort. Le son est atténué considérablement à sa sortie vers la seconde paroi.

    L’étanchéité à l’air

    Il faut aussi tenir compte de la solution constructive qui varie d’une habitation à l’autre, sachant que le bruit à éliminer ou à corriger est d’origine diverse. De plus, la configuration de la maison peut faire appel à une technique plutôt qu’à une autre.

    Les techniques d’isolation acoustique par l’extérieur

    Les spécialistes de l’isolation acoustique ou phonique listeront un bon nombre d’astuces dont ils auront souvent, seuls, l’apanage. Mais il existe quelques méthodes phares qui donnent une idée de l’ampleur d’une isolation acoustique par l’extérieur. Ce sont, entre autres :

    Le sarking sur la toiture

    Il va sans dire qu’il s’agit d’une méthode concevable uniquement pour les habitations pavillonnaires. En outre, c’est un procédé bien connu de nombreux couvreurs. Le sarking consiste en la dépose de la couverture dont les chevrons accueilleront successivement une plaque de support (en aggloméré ou en plâtre), une pare-vapeur, une couche d’isolant, un écran de sous toiture, puis des contre-liteaux qui fixeront le tout aux chevrons. La remise de la couverture les matériaux choisis comme les tuiles, les ardoises, etc., achève les travaux d’isolation. En plus d’être un procédé efficace en isolation thermique, il l’est aussi en isolation acoustique.

    Le fait d’envelopper les façades

    Il s’agit cette fois de fixer des panneaux d’isolants sur tous les pans des murs extérieurs, lesquels seront couverts de plaques de finition au choix. Ces dernières peuvent être de l’enduit-mortier maintenu par une armature spécifique, du bardage (bois ou métal), d’une fixation de panneaux de PVC, de bois, etc. Ainsi, les façades ainsi recouvertes de façon continue, seront en mesure de faire face au passage du son.

    L’intervention au niveau des ouvertures (fenêtres)

    Ce sont effectivement les endroits les plus difficiles à isoler du bruit extérieur. Si la solution ultime est de les remplacer avec des fenêtres et des portes optimisées (double vitrage, par exemple), il est néanmoins possible de conserver les bâtis, à condition de trouver des éléments compatibles.

    L’isolation acoustique par l’intérieur : alternative à l’extérieur

    Il peut arriver que l’isolation par l’extérieur soit incompatible avec le bâtiment à traiter (maisons anciennes classées, bâtiments collectifs, etc.). Dans ce cas, l’on ne peut que se tourner vers l’isolation par l’intérieur. Il faut avant tout noter que dans ce contexte, l’isolation réalisée sera moins idéale, surtout au niveau des murs de refend. Quoi qu’il en soit, les techniques sont diverses. Parmi les plus utilisées, on peut citer :

    • La pose de com­plexes d’isolants et plaque de plâtre, collés avec des plots de mortier sur la paroi existante.
    • La fixation d’une armature métallique servant de support à l’isolant (couche de laine minérale), couverte ensuite de plaques de plâtre, en lambris bois ou PVC.
    • Fixation de panneaux d’isolants avec des chevilles en plastique directement sur la paroi, puis recouverts d’une nouvelle cloison (briques ou carreaux de plâtres par exemple).

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires

    Back To Top