skip to Main Content

Ce qu’il faut savoir sur l’étanchéité à l’air

Ce Qu’il Faut Savoir Sur L’étanchéité à L’air

    À l’heure actuelle où l’énergie fossile se fait rare et que les dépenses énergétiques se font coûteuses, les économies d’énergies et entre autres le recours à l’isolation thermique deviennent plus que nécessaire. La meilleure façon de réduire les consommations énergétiques est de concevoir des bâtiments dits de basse consommation (BBC). La conception d’une BBC digne de ce nom repose sur trois facteurs clés : une isolation thermique performante, une ventilation maîtrisée (VMC) et une parfaite étanchéité à l’air.

    Nécessité d’une étanchéité à l’air

    Une excellente étanchéité des parois est vitale pour une bâtisse. En effet, sans herméticité, ni l’isolation thermique, ni la ventilation ne sont réellement efficaces.

    C’est l’étanchéité à l’air du bâtiment qui détermine sa sensibilité face aux infiltrations ou fuites d’air parasites à travers ses parois. Perméables à l’air, elles engendrent des ponts thermiques. Ce qui va occasionner à leur tour des déperditions calorifiques et rendra la pièce difficile à chauffer. L’absence d’une bonne étanchéité à l’air pénalise aussi les habitants d’un logement en termes de confort acoustique. En effet, sans une parfaite herméticité, l’isolation acoustique de la maison n’est plus correctement assurée. Mais il n’y a pas que ça. Les courants d’air créés amènent toute sorte de pollution à l’intérieur du bâti. Les occupants ne devront pas seulement subir au quotidien une pollution d’air avec les poussières et les particules fines et… mais aussi une pollution sonore. Sans oublier qu’un défaut d’étanchéité de l’enveloppe du bâtiment peut constituer une source de dégradation de celui-ci par le biais de divers problèmes fongiques. Ces problèmes d’humidité peuvent s’expliquer par l’exfiltration d’air humide intérieur engendrant des condensations d’humidité. Parmi les nombreux exemples de méfaits de condensation, on note l’effritement des briques ou des pierres, la pourriture du revêtement ou l’écaillage de la peinture, la dégradation de l ‘ossature, la corrosion des éléments d’ancrage et liaisons des briques.

    En ce qui concerne la ventilation, une mauvaise étanchéité entraîne des courants d’air indésirables et incontrôlables qui troublent le système et change le sens des flux.

    Pour ce qui est de l’isolation, il est évident que s’il y a fuite d’air, il y aura fuite de chaleur. De plus, la plupart des isolants ne sont pas hermétiques, certains laissent même l’air circuler librement et créent ainsi des courants de convections qui compromettent l’efficacité de l’isolation.

    Réglementations et étanchéité à l’air

    Il est primordial de viser la parfaite étanchéité dès la phase de conception. Pour cela, il faut maîtriser les flux d’air parasites sur toute la surface du bâti. Toutes les parois sont ainsi incluses, que ce soit les murs, la toiture, toutes les jonctions des parois entre elles et celles des menuiseries des portes et fenêtres. Même les éléments comme les gaines et les réseaux ou conduits de cheminée sont concernés.

    Conformément à la RT 2012, l’étanchéité à l’air est obligatoire dans les constructions neuves, la perméabilité à l’air ne doit dépasser un seuil limite: 0,6 m3/(h.m2) pour les maisons individuelles et 1 m3/(h.m2) pour les habitations collectives. Une mesure de performance par le test de Blowerdoor est alors exigée à la livraison du bâtiment afin de vérifier la conformité du résultat par rapport aux normes imposées.

    En rénovation, l’étanchéité à l’air n’est pas une obligation, sauf pour les propriétaires qui souhaitent leur bâti soit certifié par un label. Par contre, avec un niveau d’exigence renforcé par la RT 2012, il est plus que jamais temps d’adopter des systèmes d’étanchéité performants pour aboutir à des résultats convaincants.

    Amélioration de l’étanchéité

    Pour garantir une bonne étanchéité, il faut équiper les parois (murs, combles, planchers, etc.) de pare-vapeur et/ou de membrane d’étanchéité. La membrane d’étanchéité a pour rôle d’empêcher les infiltrations et les fuites d’air parasites au niveau des parois. À moins d’être une membrane hygrorégulante, elle ne peut se substituer à un pare-vapeur. Un bon système d’étanchéité à l’air doit être résistant aux fissurations et inclure des membranes jouant le rôle d’une enveloppe étanche pour les parois. Sa perméabilité à l’air ne doit pas être supérieure à 0,1 L/s.m2 pour une différence de pression d’air de 75Pa pour les bâtiments à humidité modérée. Il faut donc un matériau avec une perméabilité à l ‘air inférieure ou égale à 0,1 L/s.m2 , 75Pa.

    Il y a des sites ou des sociétés qui proposent des systèmes d’étanchéité prêts à installer mais il peut aussi s’agir d’un plan de matériaux retenus pour chaque paroi et qui va assurer le rôle d’étanchéité d’air. Par exemple, l’élément d’étanchéité d’air d’un mur extérieur peut être un béton coulé isolé doté d’un parement. Le béton est durable et imperméable à l’air tout en étant continu. Cependant, veillez à ce que l’étanchéité à l’air du mur extérieur soit ajustée à celle du toit. Prenez garde à ne pas confondre étanchéité à l’air et pare-vapeur.

    Le pare-vapeur limite et empêche la transmission et donc la stagnation des vapeurs d’eau dans les parois du bâtiment. Il est toujours placé du côté intérieur des parois, entre l’isolant et le revêtement final. Un pare-vapeur contribue, de manière indirecte, à l’étanchéité à l’air de la structure. En effet, elle protège cette dernière de l’humidité et donc des détériorations (exemple : fissure, etc.).

    La mise en place d’un écran sous toiture est aussi nécessaire pour empêcher le vent de s’engouffrer à travers les éléments de toiture. Il s’agit d’une feuille souple disposée entre la charpente et le matériau de couverture.

    Pour corriger les problèmes de fuites, il faut d’abord localiser leurs sources. Diverses techniques sont employées pour repérer les endroits problématiques : la thermographie, le test du brouillard, ainsi que le fameux test « Blowerdoor ». Une fois les fuites repérées, on entreprend les mesures adéquates. Selon le cas, on peut enduire les trous et les interstices de plâtre ou de joint souple ou en silicone.

    Quelques précautions à prendre

    La pose de certains isolants implique une surface bien plane et saine. Autrement dit, une isolation performante doit passer par des parois en bon état. Il convient de fait de contrôler ces dernières. En cas de problème d’humidité comme des remontées capillaire ou des fuites d’eau, il vaut mieux le traiter à la source. Si vous optez pour une isolation de la toiture par l’intérieur, prenez conscience que l’épaisseur de l’isolant va sensiblement réduire votre hauteur sous plafond.

    Si vous choisissez d’appliquer la loi de la masse pour votre isolation phonique, le matériau choisi sera donc lourd. Assurez-vous par conséquent que votre logement soit en capacité de supporter cette surcharge.

    Le système d’étanchéité à l’air est une obligation visant à limiter les fuites d’air au niveau de l’enveloppe du bâtiment. Son entretien ou éventuelle réparation implique une pose dans une place protégée du toit ou du mur extérieur. Aussi, sa composition doit faire appel à des matériaux inaltérables et solides. N’oubliez pas que jouir durablement d’une tranquillité au sein de votre habitat mérite de se donner tous les moyens de l’acquérir.

     

    * champs obligatoires

    Back To Top