skip to Main Content

Les bruits dans la maison : comment les surmonter ?

Les Bruits Dans La Maison : Comment Les Surmonter ?

    Quelques astuces pour se débarrasser des bruits quand on est à la maison.

    On aime faire la sieste ou s’offrir un moment de farniente à certaines heures de la journée où les avions passent. On aime la musique, mais pas celles que les enfants écoutent (vice versa). On aime se parler sereinement et de façon claire dans la maison. Mais on souhaite aussi se garantir plus d’intimités vis-à-vis du voisin de l’autre appartement. L’isolation acoustique trouve son importance dans tous ces cas. Mais parfois, c’est juste facile à dire. Tout part de la façon de s’y mettre.

    Le diagnostic acoustique : une étape incontournable

    La provenance et la nature des sons sont les premiers paramètres à comprendre quand on doit y apporter des solutions. Il faut ensuite considérer la configuration intérieure et extérieure du logement, son environnement, etc., pour établir la technique constructive adéquate et les caractéristiques idéales des isolants. L’analyse de ces nombreuses facettes ne pourrait être que du seul ressort d’un ingénieur acousticien. Néanmoins, connaître les différentes solutions disponibles est toujours utile, pour se permettre de contrôler autant que possible le travail de l’entrepreneur.

    L’isolation par rapport aux bruits extérieurs

    Pour lutter contre les bruits de l’extérieur, la meilleure solution est d’isoler les parois par l’extérieur. Mais souvent, les différents systèmes disponibles diffèrent quand il s’agit des murs de façades ou des parois dites « lourdes » comme celles en béton ou en pierre. Mais encore, cela coûte cher, à moins d’y avoir pensé dès la construction même du bâtiment. L’isolation en extérieur par le toit n’est aussi compatible que pour les pavillons. Heureusement qu’il existe encore d’autres solutions pour atténuer les bruits de l’extérieur. Elles consistent à :

    Retoucher les fenêtres

    On peut par exemple améliorer les jointures des ouvertures en utilisant des produits isolants comme de la mousse, de la résine spéciale ou des joints à lèvre métallique, mais avec des niveaux d’efficacité relatifs. Parmi les solutions les plus adaptées, on peut aussi opter pour le doublage. En l’occurrence, quelques méthodes sont proposées. En effet, on peut ajouter un vitrage de type 10-6-4 à l’existant en optimisant le bâti de la fenêtre. On peut également remplacer entièrement la fenêtre par une autre acoustiquement plus performante comme le double vitrage avec isolation thermique, le double vitrage VIR, le vitrage feuilleté acoustique, etc., mais il va falloir trouver des modèles compatibles au dormant existant. On peut enfin, ajouter une fenêtre supplémentaire avec un vitrage de 6mm, en respectant un espacement de 12 cm avec la première.

    Dans tous les cas, il faut assurer une étanchéité maximale à l’air, particulièrement au niveau des espaces creux entre la maçonnerie et le bâti des fenêtres.

    Optimiser l’installation des volets roulants

    La pose des volets roulants, précisément par l’existence du boîtier de motorisation, laisse place à une entrée d’air. Et comme l’air est le principal véhicule du bruit, il faut absolument y remédier en y fixant des joints de silicone, par exemple.

    L’isolation des bruits de l’intérieur

    L’élimination des bruits intérieurs passe nécessairement par une isolation par l’intérieur. En effet par la pose des structures isolantes extérieures, le foyer entendra encore plus les bruits d’intérieur. Ce qui amène à dire qu’une isolation par l’extérieur implique forcément des travaux à l’intérieur. Pour ce faire, on a généralement affaire à 2 types de bruits, à savoir :

    Les bruits aériens

    Ce sont les conversations, la musique, le son des équipements de maison, etc. Pour les empêcher de passer d’une pièce à l’autre, ou d’un appartement à l’autre, quelques solutions phares existent. Dans ce sens, on peut opter pour le doublage des parois. Ce doublage diffère pour chaque paroi et peut être simple (cas de briques, de béton alvéolaire, etc.), double ou complexe (doublage acoustique). On peut également procéder à la mise en place d’ossature métallique ou d’une contre-cloison.

    En général, il est impératif de désolidariser le système isolant du bâti, pour éviter la transmission des vibrations.

    Les bruits solidiens

    Ce sont les bruits des impacts et des vibrations comme ceux des pas, de chute, d’entrechoquement des appareils, de vibration des appareils, etc. L’isolation vis-à-vis de ces bruits se fait au niveau des parois horizontales.

    Sur les planchers, on intervient par la pose de revêtements isolants (moquettes, parquet, etc.), de chape flottante ou, carrément, un autre plancher dit « flottant » sur une dalle en béton.

    Au niveau du plafond, on peut opter pour la pose d’un ensemble armature, isolants et faux plafond.

    Contre le bruit des équipements (sanitaire, ventilation, etc.), il est souvent question de choisir ceux qui sont peu vibrants ou silencieux, sinon il faut faire en sorte qu’ils ne provoquent pas de vibration. Souvent, il suffit d’ajouter des dispositifs à part à l’instar des antidérapants, de l’incrustation de laines minérales, etc.

     

    * champs obligatoires

    Back To Top