skip to Main Content

Comment isoler les murs mitoyens du bruit ?

Comment Isoler Les Murs Mitoyens Du Bruit ?

    Comment et par quoi isoler efficacement les murs mitoyens contre le bruit ? Si entre voisins de palier, tout va bien, il est souvent gênant et difficile de demander à l’autre de réduire le son de sa télé ou de son Home Cinéma. Il en est de même pour lui demander de baisser la voix lors des conversations, parce que leurs murs diffusent tout ! Surtout lorsque les deux parties cohabitent dans un immeuble qui date des années 1950. Effectivement, les règlements acoustiques des bâtiments étaient alors encore inexistants. Ainsi va-t-il falloir rameuter toute la maisonnée et se faire héberger quelques jours lorsque la décide est prise.

    Des solutions simples pour isoler les murs mitoyens du bruit

    Les murs mitoyens sont connus pour constituer des facteurs de « froid » entre voisins. Si leur finalité est de séparer les propriétés, la faculté de chacun d’agir sur le mur est limitée, même pour des travaux d’amélioration. En l’occurrence, pour s’assurer que les bruits ne traversent pas les parois de son logement ou la cloison donnant sur sa propriété, il n’y a pas trente-six solutions. Il faut agir par l’intérieur, en 2 techniques plus ou moins proches, mais avec effets différents. À ce propos, il faut :

    • Poser un isolant directement sur le mur et le couvrir d’un panneau de couverture spécifique.
    • Installer une autre cloison par-devant le mur, tout en laissant un espace vide entre les 2 parois. La nouvelle cloison n’a pas d’ancrage. Dans la plupart des cas, ce second procédé trouve plus de clientèle pour son efficacité.

    Si isoler par l’intérieur signifie qu’il est incontournable de réduire sa surface habitable, le développement des dispositifs d’isolation acoustique et thermique du moment permet de minimiser les pertes. Les produits modernes sont plus minces, mais plus lourds et plus denses, autrement dit, de vrais atouts d’agencement efficaces.

    Le choix de l’isolation : une question récurrente à réponses multiples

    De manière générale, l’on commence par choisir le système à mettre en œuvre et s’en tenir aux méthodes classiques en choisissant des installations épaisses et ayant fait leur preuve. Ou encore, on peut essayer de nouvelles trouvailles qui ne nécessitent que quelques centimètres de saillie, plus chères, mais très plébiscitées pour leur performance.

    En ce qui concerne les isolants à mettre en place, le choix est vaste. En effet, il y a les laines minérales, animales ou végétales, les fibres de bois, les produits synthétiques issus de la pétrochimie, etc. Chacun d’entre eux présente des avantages et des inconvénients techniques, si on met de côté leur valeur écologique. Mais quelques paramètres sont à définir en matière d’efficacité acoustique. Effectivement, les données indiquées par le fabricant ou le fournisseur permettent de se fixer sur ses besoins et de choisir les bons isolants et c’est ainsi que :

    • Pour arrêter ou limiter les bruits dits « aériens », entre autres, les voix, la musique, le son des équipements, etc., il faut vérifier le niveau de Rw (indice d’affaiblissement acoustique indiqué en dB). Les recommandations portent sur des produits ayant 50 dB au minimum.
    • Pour réduire les bruits « solidiens » issus des chocs et des vibrations, entre autres, le bruit de pas, les chutes, le tremblement des équipements, etc., l’indice à considérer est le même avec un minimum de 55 dB.

    Il faut aussi noter la différence entre isolation et correction, sachant que cette dernière vise surtout à gérer la diffusion du son à l’intérieur même de la maison, afin que tout son soit clair et audible.

    Isoler un mur mitoyen du bruit : le budget à mobiliser

    Même s’il y a aujourd’hui de sérieux doutes à propos du fait que plus c’est cher, plus c’est de qualité, en matière d’isolation, c’est effectif. Généralement, il est conseillé de ne pas trop se fier aux produits isolants low-cost, mais de trouver au moins le bon compromis en comparant les tarifs de la marchandise ou des services. Dans la moyenne, le tarif généralement appliqué par les entrepreneurs se fait m² et est autour d’une trentaine d’euros. On peut aussi viser plus haut pour isoler les murs mitoyens contre le bruit, et s’offrir quelques aides de l’État.

    L’accès aux aides pour allier isolation thermique et phonique

    L’isolation acoustique des maisons est rarement éligible aux aides, sauf si l’habitation se trouve dans une zone à proximité d’un aéroport. Mais de manière générale, les travaux d’isolation acoustique riment à ceux d’isolation thermique. En effet, les dispositifs acoustiques offrent généralement de bonnes performances thermiques. Ainsi, pour bénéficier du crédit d’impôt pas exemple, il va falloir identifier des matériaux acoustiques qui répondent en même temps aux critères étatiques en matière de résistance thermique et de respect de l’environnement.

     

    GRATUIT ET SANS
    ENGAGEMENT

    Notre service est 100% gratuit
    et ne vous implique aucunement
    à passer à l’achat

    RAPIDE

    Les entreprises vous rappel
    très rapidement afin
    d’effectuer un devis sur mesure

    QUALITÉ ET CHOIX

    Nos entreprises sont agréés
    et sélectionné pour leur
    rigueur et leur sérieux.

    * champs obligatoires
    Back To Top