fbpx skip to Main Content

L’isolation phonique d’un plafond sous un plancher en bois

L’isolation Phonique D’un Plafond Sous Un Plancher En Bois

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L’isolation phonique d’un plafond sous un plancher en bois permet de mieux limiter les bruits émis par l’étage du dessus. On parle, ici, d’une pratique avantageuse et bénéfique qui vous fait profiter d’un confort de vie beaucoup plus optimisé.

Vous avez une pièce à l’étage dont le plancher est en bois ? À chaque pas, chute d’objet ou déplacement de mobiliers, les bruits que tout cela dégage parviennent jusqu’à l’étage en dessous. À la longue, cela commence à vous importuner et perturber votre bien-être. Pour mettre un terme à ces dérangements, une solution s’offre à vous : isoler acoustiquement le plafond qui se trouve sous votre plancher en bois.

En quoi consiste l’isolation phonique d’un plafond sous un plancher en bois ?

L’isolation phonique d’un plafond sous un plancher en bois présente plusieurs avantages. Ce procédé permet d’amoindrir les bruits aériens qui proviennent de l’étage de dessus. Des travaux plus pointus pourront même éliminer définitivement la propagation des ondes sonores.

En plus de contribuer à la réduction des nuisances sonores, l’isolation phonique d’un plafond sous un plancher en bois optimise également votre confort thermique. Si vous optez pour une installation « haute performance », cela veut dire qu’il faudra poser une ossature « longue portée ». Et pour cette étape, vous devez démonter le plafond en commençant par l’enlèvement des suspentes. Ces dernières vont ensuite être remplacées par des plaques de plâtre, les éléments indispensables à l’isolation phonique et thermique de votre logement.


La technique du plafond suspendu

Ici, on ajoute une solution isolante entre et sous les solives. Pour contrer les bruits aériens, mieux vaut opter pour cette technique qui implique la pose d’ossature métallique. On y applique, ensuite, un isolant et des plaques de plâtre. L’ossature se constitue, entre autres, de suspentes qui servent de supports à l’élément isolant. Celui-ci se fixe convenablement grâce à des rosaces vissées qui, à leur tour, se maintiennent sur des fourrures profilées ou en métal. Et l’ensemble de tout cela va servir d’emplacement à 2 épaisseurs de plaque de plâtre de finition.

La technique de qualité supérieure

Réaliser l’isolation phonique d’un plafond sous un plancher en bois ne doit pas se faire à la légère. Connue comme une « méthode haute performance », la technique d’isolation que nous allons découvrir ci-après promet des performances plus que satisfaisantes. Plus aucun bruit ne se fera entendre, l’isolation phonique sera totale et complète.

Le procédé d’installation suit le même principe que la technique du plafond suspendu. Mais la différence s’observe au niveau des fourrures. Ici, au lieu d’employer des fourrures, on opte pour l’installation d’une ossature métallique longue portée. Ainsi, plus la peine de recourir à des suspentes. À noter que l’ossature en question se fixe uniquement en bout de mur par l’intermédiaire d’une cornière. De plus, cette technique de qualité supérieure désolidarise entièrement la structure du plancher en bois qui va se transformer en plafond. Et c’est ce qui favorise l’augmentation des performances de l’isolation phonique mise en place.

Isolation phonique d’un plafond sous un plancher en bois : Les matériaux à opter

Nous avons indiqué plus haut que l’ajout d’un isolant sur votre plafond est nécessaire à son isolation. Celui-ci va, en effet, jouer le rôle de bloqueur d’ondes sonores pour éviter des transmissions à l’étage du dessous. Et rien que pour cela, choisissez le matériau qui promet des performances adaptées à vos besoins.

Les isolants minces de type PVC, polystyrène, liège, aluminium ou polyuréthane font bénéficier d’une durée de vie de 20 ans. Par contre, ils isolent moins bien que les matériaux épais de type minéral ou végétal dont la durée de vie s’estime entre 10 et 15 ans. Une espérance de vie plutôt inférieure comparée à celle des isolants minces, mais cela a surtout un rapport avec leurs tassements naturels. Voici entre autres les catégories d’isolants trouvées dans le commerce. À vous de choisir le matériau qui vous convient le mieux :

–      Isolants végétaux : fibre de bois, liège expansé, laine de chanvre, de lin ou de coton.

–      Isolants minéraux : perlite, laine de verre ou de roche.

–      Éléments isolants synthétiques : polystyrène extrudé, PVC, cellulose, ouate, aluminium.

Ces derniers, cités du plus performant ou moins, se présentent sous plusieurs formes : en panneau rigide, en rouleau souple, en rouleau semi-rigide ou en vrac. On ne cessera jamais de vous dire de n’opter que pour des produits de qualité qui vous promettent performances et durabilité. Et enfin, la mise en place d’une isolation phonique d’un plafond sous un plancher en bois doit être accomplie par un professionnel. La réalisation des travaux nécessite l’expertise d’un artisan du fait de leur complexité.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top