skip to Main Content

Tout sur l’isolation phonique d’un appartement 

Tout Sur L’isolation Phonique D’un Appartement 

    L’isolation phonique d’un appartement constitue une valeur ajoutée pour celui-ci en cas de revente. Effectivement, elle permet d’atténuer les bruits qu’il soit aérien ou d’impact. En matière d’isolation et dans une démarche de performance énergétique, tout logement neuf est soumis à la RT 2012. Du sol à la toiture, passant par les murs, toutes les parties doivent y passer. Si les travaux peuvent être onéreux, les avantages sont palpables sur le plan économique et confort.

    Isolation phonique : facteur important de la transition énergétique

    L’isolation des habitats s’inscrit dans le cadre de la transition énergétique initié par le gouvernement. Celle-ci vise un accroissement de la performance énergétique des bâtiments. Si l’isolation thermique est une condition siné qua non pour mettre votre habitat en conformité avec la Réglementation Thermique RT 2012, l’isolation phonique est régie par une réglementation acoustique et vise à réduire le bruit. Notamment pour des travaux d’isolation de murs mitoyens, les propriétaires doivent recourir aux innovations technologiques ainsi qu’à des matériaux isolants de haute performance thermique. Durant les travaux, toutes les consommations d’énergies sont à prendre en ligne de compte qu’il s’agisse du système de chauffage, de l’éclairage ou du refroidissement. Le but étant de réduire la facture d’énergie en limitant l’usage de ces derniers. Mais l’enjeu est de taille puisque l’ultime objectif est de réduire le gaz à effet de serre émis au niveau international.

    Traiter l’ensemble de la structure pour viser une économie d’énergie

    Ainsi, l’Etat a pris des dispositions comme des subventions de l’Anah ou des crédits d’impôts pour rendre ces travaux accessibles à toute la population.

    L’isolation doit porter sur l’enveloppe de la maison, à savoir les murs, le plancher, tout l’ensemble des portes fenêtres, les parois vitrées, sans oublier les combles par où l’essentiel de la déperdition thermique se fait.

    Mais avant même de mettre en œuvre les travaux, vérifiez d’abord que le  système de ventilation du bâti fonctionne bien. Mal ventilée, une maison peut présenter des phénomènes de condensation ou des problèmes au niveau de l’hygrométrie. Ceux-ci auront pour effet d’engendrer des moisissures au niveau des murs.

    Isolation phonique d’un appartement : les bonnes pratiques

    L’état des poutres et de la charpente dans sa globalité est également à contrôler. Si cela s’avère nécessaire, profitez des travaux pour les remplacer ou les réparer.

    Si vous aspirez à faire des économies d’énergie, prenez soin de traiter toutes les parois à l’origine de déperditions thermiques. Ceci est d’autant plus valable pour un logement ancien.

    Isolation phonique d’un appartement : quel matériau choisir ?

    Les différents matériaux isolants

    Concernant le matériau, la laine de verre, la laine de lin, le liège expansé, la paille, la laine de roche, le chanvre sont parmi les exemples à citer. Il existe un très grand nombre d’isolants qui sont classés selon leur origine. On a des isolants minéraux, des isolants d’origine végétale, d’origine animale et des isolants synthétiques. Tous ont été conçus en vue d’améliorer l’isolation thermique d’une maison et présentent autant d’avantages que d’inconvénients. Ils sont également à choisir selon leur compatibilité avec la paroi à isoler. Ci-après quelques informations utiles sur les grands classiques de l’isolation.

    Les isolants et leurs spécificités

    La laine de roche, la laine de verre ainsi que le perlite sont classés parmi les isolants minéraux. Ces matériaux sont prisés pour une isolation par l’extérieure et conviennent particulièrement pour la toiture et les combles. Présentés en vrac, en rouleaux ou en panneaux, ils sont dotés d’une performance thermique des plus honorables, de 0,032 et 0,04 W/m.K. Le petit bémol c’est qu’ils ont tendance à se tasser avec le temps et ne supportent pas l’humidité, en plus de leur caractère irritable pour la peau.

    Les isolants dits  » naturels » sont ceux d’origine animale ou végétale. A l’instar du chanvre, le liège, le lin, la laine de mouton, la laine de canard, la laine de coton, la fibre de bois, ou l’ouate de cellulose qui est un excellent isolant phonique, les exemples cités sont parmi les plus performants en termes d’isolation et sont préconisés pour un habitat écologique.

    Les autres types d’isolants

    Les isolants synthétiques sont le polystyrène et le polyuréthane. De 0,028 à 0,035 W/m.K, ils sont aussi performants que les premiers mais dégagent des gaz toxiques si la maison vient à brûler. De plus, les rongeurs peuvent s’y attaquer facilement.

    Le béton cellulaire et le monomur conviennent parfaitement pour les murs et les cloisons en raison de leur présentation en forme de blocs. Ils assurent une bonne isolation thermique mais le béton cellulaire a un côté friable et présente une isolation acoustique faible.

    Quel type d’isolant choisir

    La présentation des isolants est très diversifiée. Ils peuvent être sous forme de panneaux rigides, semi-rigides, en vrac, en flocons, ou bien en rouleaux. A épaisseur égale d’isolant, orientez votre choix suivant leurs 2 propriétés thermiques : la conductivité thermique et la résistance thermique, qui sont clairement indiqués sur la fiche technique du produit et l’étiquetage.

    La première, désignée par le coefficient lambda λ, représente la capacité de l’isolant à transférer la chaleur d’un milieu à un autre. Elle s’exprime en W/m.K, Watts par mètre par Kelvin. Plus la conductivité thermique d’un matériau est faible, plus il est isolant.

    Au contraire, plus la valeur de la résistance Thermique R d’un matériau – exprimée en m²K/W ou épaisseur par Kelvin par Watt – est élevée, plus il a de bonnes performances isolantes.

    Les labels et certifications

    Le prix des isolants varie d’un matériau à l’autre mais ne doit pas constituer un frein car la qualité de l’isolant ne dépend pas de son prix. Portez plutôt votre attention vers les labels Acermi et Ce, garants des respects des normes et de la qualité du produit.

    Le marquage CE garantit la norme européenne. Mais prêtez également attention au logo ACERMI, un organisme de certification indépendant, attestant de la véracité des informations fournies par le producteur.

    Les différentes techniques d’isolation

    Les techniques d’isolation ne s’improvisent pas. Vous devez les choisir en fonction de chaque élément de votre structure. Pour une maison éco-conçue, vous pouvez prioriser des isolants écologiques ayant nécessité peu d’énergie grise tant pour leur conception que leur transport.

    Isolation phonique d’un appartement : l’isolation de la toiture

    La toiture sera isolée en fonction de son caractère aménageable ou pas. En effet, la procédure sera différente pour des combles perdus et des combles aménagés. L’isolation phonique du plafond est indispensable pour réduire les nuisances sonores souvent causées par des bruits de pas ou de meubles émanant du plancher de dessus. Bien sûr, des solutions de facilité existent comme la moquette ou la sous couche résiliente sous le parquet flottant. Mais pour un meilleur confort acoustique, pourquoi ne pas opter pour les meilleures alternatives ? Pour cela, plusieurs méthodes se présentent. En créant un faux plafond à base de plaques de plâtre vissées sur une ossature métallique par exemple. L’espace vide va amortir le bruit. Mais celui-ci peut également venir des parois verticales, donc il faut veiller également à isoler les murs. Pour cela, il s’agit de mettre en oeuvre le principe de la boîte dans la boîte qui va canaliser les bruits de choc et les atténuer.

    Isolation phonique d’un appartement : l’isolation du sol

    Pour le revêtement du sol, l’isolation thermique se fera avec des plaques de polystyrène ou des planchers chauffants. 2 options se présentent pour les murs : une isolation par l’extérieur ou par l’intérieur. Aujourd’hui, les constructions neuves ont l’avantage de pouvoir bénéficier des matériaux innovants qui servent à la fois pour la construction et pour l’isolation. Selon votre budget, vous avez le choix entre le double et le triple vitrage pour les fenêtres. Pour la menuiserie, le PVC, l’ossature métallique ou en aluminium sont possibles, tout comme  le bois.

    * champs obligatoires

    Back To Top