fbpx skip to Main Content

Tout sur l’isolation phonique du plancher des combles aménagés

Tout Sur L’isolation Phonique Du Plancher Des Combles Aménagés

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

L’isolation phonique du plancher des combles aménagés demeure une alternative efficace pour se prémunir des bruits d’impact de l’étage du dessus. Mais comment procède-t-on ?

Dans cet article, nous allons détailler les bonnes pratiques favorables à une excellente isolation phonique du plancher des combles aménagés. Si vous n’avez pas encore adopté un système d’isolation de cet espace de votre maison, lisez ce qui suit.

Que dit la loi en ce qui concerne les combles aménagés ?

Les habitations construites avant 1970 ne sont pas obligées de respecter l’indice sonore exigé par l’État. Pareil pour un projet de rénovation, le propriétaire d’un immeuble construit avant 1995 peut n’a pas l’obligation d’adopter un système d’isolation acoustique.

L’unique mesure qui doit impérativement s’appliquer n’est autre que la norme d’isolation acoustique et phonique du 14 juin 1969. Celle-ci fixe, à priori, les niveaux d’isolation phonique pour les planchers, les murs et les équipements. Toutefois, les bruits extérieurs ne sont pas concernés par cette mesure.


Pour les maisons mises sur pied après 1995, ces dernières doivent se conformer à l’arrêté d’isolation phonique du 30 juin 1999. Cette norme acoustique exige que la construction doive adopter un système d’isolation minimum de 30 dB qui servira à stopper les bruits extérieurs. D’ailleurs, cette solution permet de bloquer les bruits et empêcher ces derniers de s’introduire à l’intérieur de l’habitation.

Aussi, les bruits de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) et d’équipements domestiques ne doivent pas outrepasser les 30 dB dans les pièces principales et 35 dB dans les cuisines.

Isolation phonique du plancher des combles aménagés : Installation d’un élément isolant sous le parquet

Si vous souhaitez bénéficier des aides étatiques, il s’avère plus pratique d’entreprendre des travaux d’isolation thermique et phonique en même temps. Aussi, sachez que certains éléments isolants thermiques possèdent des propriétés d’isolation acoustique. Et le plus souvent, les matériaux s’emploient pour traiter les deux formes d’isolation.

Pour réduire l’intensité des bruits d’impact, vous pouvez ajouter sur votre plancher une solution isolante de type fibre de verre, liège ou matériau synthétique. Habituellement, l’usage de ces matériaux nécessite une combinaison avec une sous-couche résiliente. On parle ici de matériaux minces d’une épaisseur de 2 à 5 mm.

Le traitement d’anciennes constructions sera, cependant, beaucoup plus difficile. En effet, la plupart des planchers des combles se clouent sur les lambourdes de bois. D’ailleurs, leur structure présente un vide d’air entre le sol et le plafond de la pièce en dessous. Et ce genre de construction octroie aux bruits un passage direct vers les pièces en dessous des combles. Aussi, sachez que les travaux de rénovation peuvent coûter très cher, car il faudra désolidariser votre plancher.

Entre autres, l’isolation phonique du plancher des combles aménagés au niveau d’une habitation neuve s’avère plus simple. De même, on constate que les planchers des étages sont souvent maçonnés.

Comme matériau, vous avez le choix entre plusieurs isolants avançant de belles performances à la fois phoniques et thermiques. Vous pouvez, par exemple, opter pour des isolants sous chape flottante, à installer au moment de la construction. Toutefois, on peut envisager des solutions acoustiques de faible épaisseur à appliquer sous des dalles de panneau de particules ou sous un parquet flottant.

L’isolation phonique du plancher des combles aménagés rime avec isolation du plafond et du toit

 

Hélas, le traitement du plancher ne suffira pas à compléter l’isolation phonique de vos combles aménagés. Il faudra également se focaliser sur le plafond de l’étage en dessous et sur la toiture. La pose d’un écran de sous-toiture préservera efficacement vos combles des éventuels risques d’infiltration de poussière, d’humidité ou de neige. De plus, cette alternative bloque l’accès aux oiseaux et aux rongeurs, et participe à la réduction des bruits extérieurs.

À un moment donné, il arrive que le plancher ou la charpente en bois émette des bruits de craquement, souvent occasionnés par des phénomènes de dilatation ou de tensions causées par de forts vents. Pour ce cas, mieux vaut opter pour des éléments isolants très épais aux capacités absorbantes. De par ce moyen, ces bruits de craquement qui ont tendance à se manifester de jour comme de nuit vont se faire comprimer dans la masse des matériaux.

Pour la partie plafond, vous pouvez choisir d’y faire poser un faux-plafond acoustique. Même si votre toiture et votre plancher bénéficient d’une solution d’isolation phonique, vous pouvez toujours compléter le tout en insonorisant votre plafond. L’ensemble vous permettra de ne plus entendre les bruits de pluie, de craquement et de grincement dans les combles aménagés.

En bref, il s’avère essentiel d’associer l’isolation phonique du plancher des combles aménagés à d’autres solutions acoustiques pour optimiser ses performances.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Back To Top