skip to Main Content

Tout sur la NRA ou Nouvelle Réglementation acoustique

Tout Sur La NRA Ou Nouvelle Réglementation Acoustique

    Qu’il vienne de l’extérieur ou de l’intérieur, tout bruit peut avoir un impact négatif sur la vie des occupants d’un bâtiment. Manque de sommeil, pertes auditives, fatigue… les troubles sont nombreux. Cet article vous présentera la Nouvelle Réglementation acoustique, le texte qui régule l’isolation phonique en France.

    Le confort acoustique

    Trois facteurs entrent en jeu pour assurer le confort acoustique dans une construction :

    • l’acoustique du bâtiment : il dépend à la fois de l’agencement des éléments architecturaux et des matériaux utilisés pour les construire. Cet aspect détermine la capacité d’un bâtiment à limiter les bruits intérieurs et doit ainsi être pris en compte dès le stade de la conception du logement.
    • l’environnement dans lequel se trouve le bâtiment : qu’on habite un quartier animé ou une zone résidentielle plus calme aura un impact sur le niveau des bruits qui pénètrent à l’intérieur d’une habitation.
    • la sensibilité des occupants aux nuisances sonores : souvent négligé, ce paramètre est pourtant primordial, nous ne réagissons pas tous de la même façon aux bruits.

    Historique de la réglementation acoustique

    Le premier texte français régulant la qualité acoustique des bâtiments apparaît dès 1969. Il se penche plus particulièrement sur le problème des bruits intérieurs. Ce n’est qu’en 1978 qu’un arrêté sera promulgué pour réguler l’isolation contre les bruits extérieurs. Ces deux textes seront en vigueur jusqu’en décembre 1995. À partir du 1er janvier 1996, ils seront remplacés par la Nouvelle Réglementation acoustique (NRA acoustique) qui impose des exigences plus strictes tant vis-à-vis des bruits de l’extérieur que des bruits d’intérieur. La NRA acoustique sera remaniée à partir du 1er janvier 2000 pour se mettre en conformité avec les normes européennes.

    Les critères de la NRA acoustique

    La Nouvelle Réglementation acoustique s’applique à toute habitation neuve dont le permis de construire a été déposé après le 1er janvier 1996. Sont également concernés les travaux de surélévation ou d’addition de logements anciens dont la déclaration est postérieure à la même date du 1er janvier 1996.

    La NRA établit des critères d’isolement phonique afin de réduire l’impact que le bruit a sur la qualité de vie des occupants. Ces critères sont définis en fonction du type de logement et de la nature des nuisances sonores. Ils portent entre autres sur :

    • l’isolation aux bruits aériens issus de l’extérieur et de l’intérieur,
    • l’isolement contre les bruits d’impact,
    • la réduction des bruits d’équipements dans les immeubles,
    • la correction acoustique contre les bruits engendrés par les déplacements internes.

    Les minimums requis par la NRA

    La Nouvelle Réglementation acoustique impose une réduction d’au moins 30 dB du niveau des bruits extérieurs. Pour les bruits intérieurs, cette baisse varie de 53,55 dB à 58 dB selon la fonction d’une pièce. L’isolement contre les bruits d’impact doit, lui, être de 58 dB au minimum.

    La NRA et les zones bruyantes

    Toujours en vue de garantir le confort des occupants, la NRA a prévoit des critères spéciaux pour les bâtiments construits près d’infrastructures génératrices de nuisances sonores. Dans les zones situées près des axes routiers ou ferroviaires très fréquentés, la NRA élève ainsi jusqu’à 45 dB le seuil minimum d’isolement contre les bruits extérieurs. Près d’un aérodrome, tout bâtiment doit garantir un isolement minimal de 32 dB et ce seuil peut atteindre 45 dB dans certains cas.
    Ces niveaux d’isolement sont déterminés en fonction de plusieurs critères, notamment le classement de l’infrastructure (établi par la préfecture), la distance du logement par rapport à ladite infrastructure ou encore l’existence éventuelle d’un obstacle entre le bâtiment et l’infrastructure.

    La NRA et les bâtiments collectifs

    Les maîtres d’œuvre de bâtiments collectifs sont désormais astreints à une attestation de prise en compte de la NRA. Celle-ci est remise après les travaux à l’autorité qui leur a accordé le permis de construire. La disposition s’applique aux bâtiments dont le permis de construire a été délivré après le 1er janvier 2013. L’attestation doit émaner de constats réalisés avant et pendant les travaux. Pour les chantiers regroupant au moins 10 logements, ce constat doit s’accompagner, à la fin des travaux, de prise de mesures des performances acoustiques sur un échantillon des logements.

    S’il s’agit d’une opération regroupant des maisons individuelles et des logements collectifs, l’échantillon pour les mesures doit être de même taille que pour un chantier équivalent de logements collectifs. De plus, l’échantillon doit être équitablement réparti sur l’ensemble des habitations du complexe.

    Isolation phonique entre les pièces d’un logement

    La NRA ne préconise aucune disposition particulière pour assurer l’isolation acoustique entre les différentes pièces d’une même habitation, que ce soit un appartement ou une maison. En effet, elle ne concerne que les échanges sonores entre un logement et les tiers.

    De fait, la Nouvelle Réglementation acoustique ne garantit pas à elle seule un confort sonore optimal pour les occupants d’un logement. Pour cela, deux labels délivrés par NF Habitat existent.

     

    [sm action= »named_sr_form » form_name= »isolation_phonique »]

    Back To Top